mis à jour le

Arbitrage

LE Roi a reçu Hamid Chabat. Il est vrai que chacun s’est convaincu que la crise actuelle est une crise politique et non pas institutionnelle. Il est clair que le Souverain considère qu’il n’a pas à arbitrer dans une crise politique, puisque c’est une affaire de négociation et de marchandage entre des forces politiques. Dans un tel cas de figure, il n’existe pas de solution objective pour qu’un arbitrage puisse s’exercer. Il ne peut y avoir qu’une solution négociée.

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources