mis à jour le

Afrique du Sud : quand le nom de Mandela était interdit

17 juin 1976 à Soweto. La veille, des dizaines de jeunes lycéens noirs ont été tués par la police sud-africaine. Dans la nuit, un Comité des parents noirs (BPC) a été formé, dont fait partie une certaine Winnie Mandela. La journée s'annonce tendue : des milliers de lycéens en uniforme scolaire, petite jupe plissée pour les filles, blazer bleu marine pour les garçons, sont réunis pour protester contre l'imposition de l'afrikaans, la langue des maîtres « boers », à la place de l'anglais dans l'enseignement. En face, des policiers blancs surarmés, masques à gaz et armes automatiques, accompagnés...


Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: Zuma en liberté conditionnelle pour raisons médicales

Afrique du Sud: Zuma en liberté conditionnelle pour raisons médicales

AFP

En Afrique du Nord, l'énergie solaire peine

En Afrique du Nord, l'énergie solaire peine

AFP

Afrique du Sud: les scientifiques surveillent un nouveau variant

Afrique du Sud: les scientifiques surveillent un nouveau variant

nom

AFP

Des bénévoles sénégalais assurent une sépulture halal aux morts sans nom

Des bénévoles sénégalais assurent une sépulture halal aux morts sans nom

AFP

Guinée: le gouvernement interdit les manifestations au nom de la lutte anti-Covid

Guinée: le gouvernement interdit les manifestations au nom de la lutte anti-Covid

AFP

En Tunisie, la tentative de donner un nom aux migrants morts en Méditerranée

En Tunisie, la tentative de donner un nom aux migrants morts en Méditerranée

Mandela

AFP

Macron rend hommage

Macron rend hommage

AFP

Obsèques de George Bizos, l'avocat pugnace et grand ami de Mandela

Obsèques de George Bizos, l'avocat pugnace et grand ami de Mandela

AFP

George Bizos, l'avocat et grand ami de Mandela

George Bizos, l'avocat et grand ami de Mandela