mis à jour le

Afrique du Sud: Mandela toujours dans un état critique mais stable

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, qui aura 95 ans le 18 juillet, est "toujours dans un état critique mais stable" dans un hôpital privé de Pretoria, a annoncé lundi en début de soirée la présidence sud-africaine.

"Nous invitons tous les Sud-Africains à commencer à se préparer pour l'anniversaire de Madiba le 18 juillet", a déclaré le président Jacob Zuma, cité par ses services, dans une allusion au Mandela Day (Journée Mandela). 

Cette date est depuis 2009 une journée reconnue par l'ONU comme un appel mondial à consacrer 67 minutes de son temps à aider ses semblables en hommage aux valeurs défendues par l'ancien président sud-africain. Ces 67 minutes représentent les 67 années qu'il a consacrées à son combat politique.

"Nous devons tous pouvoir faire ce jour-là une bonne action pour l'humanité en hommage à notre ancien président", a ajouté M. Zuma, alors que de nombreux Sud-Africains s'attendent surtout à vivre prochainement un long deuil national.

Le communiqué présidentiel ne donne aucun détail médical ni n'explique les raisons pour lesquelles les médecins continuent de considérer que le tableau pathologique de leur illustre patient justifie que le pronostic vital reste engagé depuis maintenant neuf jours.

Querelle de fammille

L'état stationnaire de Nelson Mandela a permis au président américain Barack Obama de terminer lundi matin une visite de trois jours en Afrique du Sud riche en symboles.

S'il ne s'est pas rendu au chevet du héros de la lutte contre l'apartheid, il est allé à la rencontre de son passé en divers lieux de mémoire, notamment le bagne de Robben Island, où Nelson Mandela a passé 18 ans. 

La visite de M. Obama a aussi eu le mérite de reléguer au second plan la querelle qui déchire la famille de Nelson Mandela à propos de l'emplacement des tombes de la famille.

Lundi encore, c'est par avocats interposés et dans le secret d'un strict huis-clos que la dispute est repartie de plus belle sans aucun accord après une longue journée de discussion dans l'enceinte du palais de justice de Mthatha. Une audience a été renvoyée à mardi.

Le président Zuma a également remercié tous ses compatriotes qui continuent de garder Mandela dans leurs pensées et leurs prières. 

Devant la clinique de Pretoria où Mandela est soigné, la grille d'entrée continuait lundi d'aimanter le commun des Sud-Africains désireux de communier par la pensée avec un Mandela toujours alité et invisible, sauf pour le cercle familial, même s'ils se faisaient moins nombreux que la semaine dernière.

AFP

Ses derniers articles: Tunisie: la situation dans le sud est "dangereuse", selon les autorités  Gambie: gel des biens de Jammeh, soupçonné d'avoir détourné 50 millions USD  Maroc: une importante délégation gouvernementale visite Al-Hoceïma 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: un proche de Zuma fait son retour

Afrique du Sud: un proche de Zuma fait son retour

AFP

Afrique du Sud: violents incidents sur fond de racisme dans le nord-ouest

Afrique du Sud: violents incidents sur fond de racisme dans le nord-ouest

AFP

Afrique du Sud: libération sous caution d'un homme accusé d'avoir voulu tuer Zuma

Afrique du Sud: libération sous caution d'un homme accusé d'avoir voulu tuer Zuma

Mandela

AFP

Afrique du Sud: une peinture montre Zuma en train de violer Mandela

Afrique du Sud: une peinture montre Zuma en train de violer Mandela

AFP

Afrique du Sud: la famille Mandela déchirée par l'héritage ANC

Afrique du Sud: la famille Mandela déchirée par l'héritage ANC

AFP

Les "enfants" de Mandela veulent "décoloniser" la fac

Les "enfants" de Mandela veulent "décoloniser" la fac

Etat

AFP

Gambie: état d'urgence

Gambie: état d'urgence

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Malawi: le président Mutharika balaie les rumeurs sur son état de santé

Malawi: le président Mutharika balaie les rumeurs sur son état de santé