mis à jour le

Président Déby : « le calvaire est terminé » après l’arrestation Habré

Le président tchadien Idriss Déby a salué lundi à la radio nationale l’arrestation de l’ex-dictateur tchadien Hissène Habré, accusé de crimes contre l’humanité, et placé en garde à vue depuis dimanche au Sénégal où il s’est réfugié depuis plus de 22 ans. « Le calvaire est terminé. Hissène Habré vient d’être arrêté et écroué par la justice sénégalaise mandatée par l’Union Africaine. Aujourd’hui, deux décennies après, Habré vient d’être rattrapé par l’Histoire », a déclaré M. Déby, rendant un hommage appuyé au président sénégalais Macky Sall.
« Macky Sall vient de marquer l’histoire de l’Afrique, une Afrique de demain, une Afrique débarrassée de tous les maux, une Afrique débarrassée de toutes les dictatures ou toute forme d’oppression », a poursuivi le président tchadien. « Je voudrais aussi demander à la justice tchadienne de poursuivre tous ceux qui ont participé avec Habré à cette action macabre. Personne ne restera impunie. Je souhaite que tous les pays africains ou européens qui abritent ces criminels coopèrent avec la justice tchadienne », a t-il ajouté.
Agé de 70 ans, l’ex-dirigeant tchadien, poursuivi pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et tortures, a passé la nuit dans les locaux de la division des investigations criminelles (Dic, police judiciaire), dans le centre-ville de Dakar, après son arrestation dimanche, a affirmé lundi une source sécuritaire à l’AFP.
Le tribunal spécial créé pour juger Hissène Habré, formé de juges sénégalais et africains, a été mis en place en décembre à la suite d’un accord entre le Sénégal et l’Union africaine (UA). Fin 1990, Habré avait quitté précipitamment N’Djamena, fuyant l’attaque éclair des rebelles menés par l’un de ses généraux depuis le Soudan, l’actuel président Idriss Déby.
Habré trouve alors refuge à Dakar pour 22 ans d’exil paisible. Une « commission d’enquête sur les crimes et détournements » commis pendant les années Habré, créée après sa chute, a estimé à plus de 40.000 le nombre de personnes mortes en détention ou exécutées au cours de sa présidence de huit ans.
AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

président

AFP

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

AFP

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

AFP

Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président

Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président