mis à jour le

George W. Bush : il y a « un bon équilibre » entre surveillance et libertés individuelles

L’ancien président américain George W. Bush a estimé lundi qu’il y avait « un bon équilibre » entre la surveillance des communications effectuée par l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) et la protection des libertés individuelles. « J’ai mis ce programme en place pour protéger le pays et l’une des certitudes que l’on avait au départ était que les libertés individuelles seraient garanties », a affirmé George W. Bush dans une interview à CNN.
« Je pense qu’il doit y avoir un équilibre, et comme le président (Obama) l’a expliqué, il y a un bon équilibre », a ajouté M. Bush, qui est actuellement en Zambie, où il participe à un programme de rénovation d’une clinique avec sa femme Laura.
Dans ses déclarations, l’ancien président n’a pas voulu accabler son successeur Barack Obama, actuellement empêtré dans des scandales d’espionnage impliquant la NSA. « C’est un travail très difficile que celui de président, il a plein de choses à son programme, c’est déjà compliqué et un ancien président n’a pas à lui rendre la tâche encore plus difficile », a expliqué George W. Bush, qui a été en poste de début 2001 à début 2009.
Edward Snowden, ancien consultant de la NSA, a fait début juin des révélations sur de vastes programmes secrets de surveillance des communications, accusant le gouvernement d’outrepasser ses compétences en s’immisçant dans la vie privée des citoyens. L’affaire est aussi à l’origine d’une controverse entre les Etats-Unis et l’Europe sur le rôle des services de renseignement américains.
Pour George W. Bush, Snowden « a mis en péril la sécurité du pays » en faisant ces révélations, mais l’ancien président s’est montré confiant : « l’administration Obama va gérer cette affaire », a-t-il assuré.
AFP

surveillance

AFP

Burkina: le procès du putsch manqué de 2015 s'ouvre sous haute surveillance

Burkina: le procès du putsch manqué de 2015 s'ouvre sous haute surveillance

AFP

Ethiopie: des logiciels espions pour la surveillance des dissidents

Ethiopie: des logiciels espions pour la surveillance des dissidents

AFP

Au Maroc, Al-Hoceïma commémore sous haute surveillance un an de contestation

Au Maroc, Al-Hoceïma commémore sous haute surveillance un an de contestation

libertés

AFP

Gambie: un an après le départ de Jammeh, les libertés avancent, l'économie piétine

Gambie: un an après le départ de Jammeh, les libertés avancent, l'économie piétine

AFP

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

AFP

Tunisie: des libertés chèrement acquises mais fragiles

Tunisie: des libertés chèrement acquises mais fragiles