mis à jour le

Visa biométrique : des facilitations annoncées pour certains voyageurs (ministre)

(APS) - Le ministre de l'Intérieur, le général Pathé Seck, a fait état, lundi à Dakar, de "facilitations et assouplissements" accordés à certains voyageurs, dans le cadre du démarrage du nouveau dispositif de délivrance du visa biométrique aux personnes souhaitant séjourner au Sénégal.

"Des facilitations et assouplissements ont été accordés aux touristes voyageant avec les Tours opérateurs pour cette campagne touristique 2013-2014, après la la production d'une liste qui sera visée par le ministre du Tourisme et des Loisirs (Youssou Ndour)", a-t-il expliqué lors d'une cérémonie officielle marquant le démarrage effectif de la délivrance du visa biométrique à l'aéroport Léopold Sedar Senghor de Dakar.

Les Sénégalais peuvent également entrer au Sénégal sans visa s'ils sont munis à l'entrée d'un passeport sénégalais ou d'une carte d'identité nationale.

En outre, a-t-il noté, jusqu'à la fin du mois de juillet, les compagnies aériennes sont autorisées à titre exceptionnelle à laisser embarquer à destination du Sénégal, les passagers non munis d'un pré-visa.

"Ceux-ci prendront leur visa à l'aéroport même", de même que les réfugiés, s'ils sont détenteurs d'un laisser-débarquer délivré par le ministère de l'Intérieur, a dit le général Seck. Les étrangers résidents au Sénégal, munis d'une carte d'identité d'étranger, pourront également voyager avec cette carte qui leur dispensera de ce visa.

A partir de ce 1er juillet 2013, le visa biométrique sera exigé à tous les voyageurs désireux de se rendre au Sénégal, à l'exception des ressortissants des pays de la CEDEAO ainsi que ceux avec lesquels le Sénégal a signé des conventions spécifiques de dispense de visa (Maroc, Mauritanie).

"Le gouvernement du Sénégal, soucieux de moderniser le dispositif de délivrance de visa et de le sécuriser davantage dans un contexte d'insécurité sous-régionale, a signé avec le Groupe SNEDAI un accord de partenariat public-privé pour la mise en place d'un nouveau système informatisé bâti autour de la Direction de la surveillance du territoire", a rappelé Pathé Seck.

Il s'agira pour le voyageur, à partir d'Internet, de donner les informations d'état civil et des précisions sur le voyage, ensuite de scanner ces documents de voyage avant de procéder au paiement des frais de délivrance visa (32.500 FCFA) pour recevoir en retour une réponse sous forme de formulaire pré-visa en cas d'accord.

Muni de ce pré-visa, le voyageur se rend auprès de l'ambassade du Sénégal ou du consulat sénégalais de son pays, soit directement à l'aéroport de Dakar ou dans un des postes frontaliers équipés par le partenaire SNEDAI pour se faire enrôler (photographie, prise d'empreintes...) et imprimer la vignette du visa sur son passeport.

Pour le ministre, "cette solution technique permettra d'obtenir une base de données biométrique sécurisée qui sera exploitée par un système automatique d'identification par les empreintes digitales".

Ce système permet également d'avoir des statistiques plus fiables pour la sécurité territoriale et pour le tourisme et une meilleure gestion des flux migratoires, a-t-il ajouté.

La procédure de demande de visa est opérationnelle à partir du site web (www.visasenegal.sn) et à l'aéroport, 10 box équipés sont installés pour délivrer sur place le visa biométrique.

Un centre d'exploitation est également installé en liaison avec la Direction de la surveillance du territoire, les consulats, les ambassades, les postes frontaliers et l'aéroport international de Dakar.

Une vaste campagne de sensibilisation et d'information sur ce nouveau dispositif est en cours sous la supervision de l'Agence de presse sénégalaise (APS), avec les télévisions, les radios, la presse écrite au niveau national et international, selon le ministre de l'Intérieur.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

visa

AFP

RDC: Kinshasa refuse de renouveler le visa d'une chercheuse de HRW

RDC: Kinshasa refuse de renouveler le visa d'une chercheuse de HRW

Nord-Sud

L'injustice du visa pour les vacanciers africains

L'injustice du visa pour les vacanciers africains

Free visa

L'Afrique pourrait être le premier continent muni d'un passeport unique

L'Afrique pourrait être le premier continent muni d'un passeport unique