mis à jour le

7e session extraordinaire du conseil de la CANAM : L’examen et l’adoption des manuels de procédures à l’ordre du jour

Le vendredi 28 juin dernier, la Caisse nationale d'assurance médicale (Canam) a tenu la 7e session de son Conseil d'administration, au siège du Patronat malien. A l'ouverture de cette session, le Président du Conseil d'Administration de la Canam, Siaka Singaré, a annoncé que la présente session était consacrée à l'examen et à l'adoption des manuels de procédures de la Caisse nationale d'assurance maladie.

 

 

C'était en présence du Directeur général de la Canam, Luc Togo, et des autres membres du Conseil d'Administration. Au cours de cette session, les administrateurs ont pris connaissance de ces manuels qui décrivent l'organisation de la structure, fixent les tâches et niveaux de responsabilité de différentes entités impliquées dans la mise en ½uvre des procédures ; fournissent des instruments adaptés et formalisés pour la rédaction, la transmission, le contrôle et le traitement de documents ; décrivent les procédures et les opérations relatives au fonctionnement du système de gestion mis en place ; permettent l'élaboration de situations fiables et sincères sur le point d'exécution du budget, des engagement financiers, des risques de consommations et de coûts ; assurent le contrôle périodique de l'ensemble des opérations d'immatriculation et de prestation.

 

 

Dans son allocution, le président du Conseil d'Administration fera savoir que sur demande de la Canam, la conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres) a effectué une mission d'appui à la Caisse sur «la mise en place du système comptable et du service contrôle » du 7 au 11 mars 2011, et a formulé plusieurs recommandations pour pallier certaines insuffisances constatées, notamment le niveau de rattachement hiérarchique de l'audit interne.

 

 

«Conformément aux normes internationales pour la pratique professionnelle de l'audit interne de l'Institute of International Auditors (IIA) applicable depuis 2009, l'audit interne ne doit subir aucune ingérence lors de la définition de son champ d'intervention, la réalisation du travail et de la communication des résultats. La norme «110» prescrit que le responsable de l'audit interne doit relever d'un niveau hiérarchique permettant aux auditeurs internes d'exercer en toute indépendance leurs indépendances », a-t-il souligné

 

 

Selon lui, c'est pour pallier ces insuffisances qu'il a proposé une relecture de la délibération N°0002/ CA-Canam du 1er octobre 2010 fixant l'organisation des services de la Canam.

 

 

Aux dires du président, chaque direction centrale comprend deux ou plusieurs services, et chaque service est subdivisé en deux ou plusieurs divisions, soit au total 18 services et 39 divisions.

Destin GNIMADI      

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé