mis à jour le

Présidentielle du 28 juillet : Soumaïla Cissé dévoile son projet

Le candidat de l'URD à la présidentielle de 2013, Soumaïla Cissé a rendu public son programme « Pour un Mali nouveau ». La présentation du document a fait l'objet d'une cérémonie solennelle, au CICB le samedi dernier, en présence de personnalités publiques et de la société civile.

 

 

Soumaïla Cissé (URD) (photo archives)

« Un programme ambitieux et crédible ». C'est ainsi que le document a été présenté par le maître de cérémonie aux nombreux invités, militants et sympathisants du candidat de l'Union pour la République et la Démocratie (URD).

 

 

Soumaïla Cissé, qui a personnellement dévoilé les grandes lignes de son programme, a affirmé être parti à la rencontre des Maliens pour discuter avec eux et recenser leurs besoins. Leurs attentes, selon M. Cissé, sont en rapport avec la sécurité, les revenus, la santé, le logement, l'éducation, l'eau potable, etc. C'est pourquoi, il dit avoir élaboré un programme qui prend en compte tous ces défis. Et qui fut baptisé « un Programme pour un Mali nouveau ».

 

 

Présenté dans un magazine de format A4 de 76 pages, le Programme de gouvernance de Soumaïla Cissé a été décliné en 5 grands piliers. Qui sont la mise en place d'institutions fortes ; l'émergence d'une société civile responsable et engagée ; d'½uvrer à la croissance d'une économie compétitive, durable et juste ; la fourniture des services sociaux de base ; les jeunes et les femmes comme un véritable atout pour l'avenir. Ces piliers prennent en compte l'ensemble des sous secteurs pour le développement socio économique du Mali pour les 5 prochaines années.

 

 

Moderniser l'armée

Pour atteindre ses objectifs, le candidat de l'URD focalise d'abord ses initiatives sur le renforcement des institutions comme la justice, l'armée, la décentralisation, l'administration et la diplomatie. La réussite de son programme est en partie liée aux réformes qu'il entreprendra pour renforcer ces institutions.

Soumaïla Cissé ambitionne de moderniser l'armée malienne en accélérant la spécialisation des différents corps et services de défense et de sécurité. Il promet aussi un recrutement adapté aux besoins des forces armées ; et une loi de programmation militaire.

 

« Une bonne justice demeure une des conditions essentielles de la bonne gouvernance et du développement économique... », a affirmé M. Cissé qui promet de renforcer les ressources humaines et matérielles des services judiciaires. Il compte également augmenter le nombre de tribunaux de commerce et de travail.

 

 

Dans son programme, le candidat de l'URD a fait le pari de la jeunesse, mais aussi des femmes. Il prévoit de créer 500 000 emplois au cours de son mandat. Pendant cette période, l'Assemblée nationale sera constituée de 40% de femmes et de jeunes. Et 500 000 projets doivent être financés pour les femmes. Mais, Soumi n'entend pas donner tout ceci à titre onéreux. Les bénéficiaires doivent le mériter au double plan de la qualité et de la compétitivité.

 

 

 

L'accès à l'eau, le logement, la gouvernance...

Conscient des problèmes de l'éducation dans notre pays, Soumaïla Cissé entend apporter des solutions comme, entre autres, la création d'universités régionales et de lycée public à internat ; le recrutement d'enseignants qualifiés ; l'amélioration des conditions de vie des enseignants. « Un pays où l'éducation se meurt, est un pays qui se meurt tout simplement », a commenté le porte-étendard de l'URD.

 

 

L'accès à l'eau potable et à l'habitat sont des soucis majeurs du candidat. Il trouve inadmissible qu'à ce jour certains villages et même des quartiers de Bamako soient en manque d'eau potable. Il a aussi sa politique des logements sociaux avec la réalisation de 5000 unités par an (avec des cités des enseignants, des médecins...) pour un montant d'environ 20 milliards par an.

 

 

Concernant la gouvernance, Soumaïla Cissé s'engage à combattre de « façon vigoureuse » la corruption. Pour cela, il compte instaurer un contrôle à posteriori où le citoyen et les organisations de la société civile peuvent interpeller les gouvernants sur leur gestion. Il pense surtout qu'un bon leadership permettra de circonscrire plus efficacement à la corruption. Soumaïla envisage aussi de diminuer le train de vie de l'Etat, à commencer par la présidence de la République.

 

 

Tout un Programme dont le seul objectif est de relancer le Mali économiquement et politiquement. « Il faut sortir le Mali des creux, s'asseoir, se lever et se mettre à courir pour rattraper les autres... », a expliqué Soumaïla Cissé. Qui pense qu'il faut un véritable plan Marshall pour bâtir « un Mali nouveau». Son programme, qui est ainsi soumis au verdict des Maliens, coûte plus de 2000 milliards de FCFA.

Idrissa Maïga

présidentielle

AFP

Présidentielle au Cameroun: victoire écrasante de Paul Biya avec 71,28%

Présidentielle au Cameroun: victoire écrasante de Paul Biya avec 71,28%

AFP

Présidentielle au Cameroun: tous les recours rejetés par le Conseil constitutionnel

Présidentielle au Cameroun: tous les recours rejetés par le Conseil constitutionnel

AFP

Présidentielle au Cameroun: 3e jour d'examen des recours post-électoraux

Présidentielle au Cameroun: 3e jour d'examen des recours post-électoraux

juillet

AFP

RDC: calme plat avant la tempête Bemba dèsormais annoncée dès le 31 juillet

RDC: calme plat avant la tempête Bemba dèsormais annoncée dès le 31 juillet

AFP

Premier vol d'Ethiopian Airlines vers Asmara le 18 juillet

Premier vol d'Ethiopian Airlines vers Asmara le 18 juillet

AFP

Mali: début de la campagne pour l'élection présidentielle du 29 juillet

Mali: début de la campagne pour l'élection présidentielle du 29 juillet

projet

AFP

Méga-barrage Grand Inga en RDC: "accord" pour un projet

Méga-barrage Grand Inga en RDC: "accord" pour un projet

AFP

En Tunisie, un projet de loi pionnier pour l'égalité homme-femme dans l'héritage

En Tunisie, un projet de loi pionnier pour l'égalité homme-femme dans l'héritage

AFP

Le président tunisien soutient un projet de loi pour l'égalité successorale

Le président tunisien soutient un projet de loi pour l'égalité successorale