mis à jour le

Programme du candidat de l’URD, Soumaïla Cissé, à la présidentielle du 28 juillet : Les 5 piliers pour redonner au Mali sa fierté

La grande salle de presse du centre international de conférence de Bamako a servi de cadre à une cérémonie de présentation du programme du candidat Soumaïla Cissé. Dans un décor reluisant aux couleurs verte et blanche du parti, l’Union pour la République et la démocratie (URD), avec à la man½uvre un Abdoulaye Ouane, expert en stratégie hors-pair comme maître de cérémonie, Soumaïla Cissé a expliqué  ce qu’il compte faire si le peuple malien lui fait confiance à l’issue du scrutin présidentiel du  28 juillet 2013. A travers cinq axes majeurs, le candidat de l’URD ambitionne redonner espoir à ses compatriotes dans un Mali nouveau et fier.

 

Soumaila Cissé

Mon programme pour un Mali nouveau « . C’est le nom de cet ambitieux programme, bien monté selon plusieurs observateurs qui ont pris part à la rencontre, dont l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, le vice-président de l’Assemblée nationale Assarid Ag Imbarcaouane. Compilé dans un document de 76 pages, le projet de société de Soumaïla Cissé comporte cinq axes majeurs : la consolidation des institutions, le renforcement d’une société civile plus active, responsable et engagée; le travail à la croissance d’une économie compétitive et juste ; la fourniture aux populations des services sociaux à la mesure de leurs besoins ; faire des jeunes et des femmes un atout pour l’avenir.

 

Concernant le premier point, Soumaïla Cissé projette redynamiser la séparation des pouvoirs, une dimension essentielle d’une démocratie. Il s’est engagé à faire en sorte que la décentralisation reçoive un nouveau souffle, que l’administration soit modernisée, impartiale et plus proche des citoyens. La justice plus assainie et dynamisée, l’armée restructurée et équipée, une diplomatie plus vivante et audacieuse sont aussi des chantiers à lancer.

 

A propos de la société civile, le candidat de l’URD a mis un accent sur la nouvelle impulsion à donner à la presse malienne, à la diaspora et au dialogue social. De même, M. Cissé a promis travailler à la croissance de l’économie malienne. Ainsi, il a souligné la nécessité de « créer un environnement porteur pour une économie compétitive en faisant du secteur privé le moteur de la croissance « . Soumaïla  s’est, en outre, engagé à créer des  » pôles de compétitivité et de croissance «  à travers une dynamisation des PME-PMI. Il a également mis l’accent sur la politique industrielle audacieuse à mener pour ne pas être qu’un pays importateur mais exportateur de biens. Le transport, notamment le chemin de fer, l’énergie, les postes et TIC, l’Office du Niger et les filières agricoles en général, les mines, en particulier l’or sans oublier les phosphates de Bourem et d’autres richesses du sous-sol national sont des domaines prioritaires à redynamiser.

 

Et le candidat du parti de la poignée de mains de mettre un accent particulier sur les secteurs sociaux. L’enseignement fondamental avec une mesure portant sur la scolarisation obligatoire jusqu’à l’âge de 15 ans, la revalorisation de la fonction enseignante et le recrutement massif de professeurs qualifiés pour le supérieur, la politique de la santé, l’eau potable, la politique de l’habitat, la solidarité nationale en particulier envers les personnes handicapées, le tourisme et l’artisanat à revaloriser sont aussi des soucis particuliers pour Soumaïla Cissé.

 

L’exposé du programme du candidat Soumaïla Cissé a été suivi de questions posées par des personnalités comme l’ex-ministre Oumar Hammadoun Dicko, le secrétaire politique et non moins ancien ministre Ousmane Oumarou Sidibé, Ismaël Diallo du secteur des BTP.

Les préoccupations portaient sur les moyens dont dispose le candidat pour relancer effectivement l’économie nationale, la capacité réelle à lutter contre le phénomène de la corruption, etc.  M. Cissé a mis l’accent sur la volonté politique pour mettre fin à la corruption. La Ghana aussi, a-t-il expliqué, était confronté à ce fléau, mais avec la volonté de tous et de chacun, aujourd’hui, ce pays est admiré. Il a également insisté sur l’impérieuse nécessité de se battre pour effacer la dette intérieure. Il faut, a-t-il souligné, que l’Etat fasse un effort pour payer les entreprises s’il y a des liquidités ou passer par le canal des banques avec l’Etat comme garantie. Cela est un facteur dopant de relance de l’économie. Il s'est également engagé à réduire le train de vie de l'Etat.

Bruno D SEGBEDJI

 

De l’homme politique à l’écrivain, un grand pas vite franchi par le candidat Soumaïla Cissé

Le livre «De belles années au service de l'intégration régionale» présenté au public

 

C’est l’intellectuel et l’économiste Soumaïla Cissé qui était dans l’après-midi du samedi 29 juin dans le grand amphithéâtre de la Faculté des sciences juridique et politique de l’Université de Bamako pour la dédicace de son livre  » De belles années au service de l’intégration régionale « .

 

Ce livre de 210 pages préfacé par Louis Michel, le ministre d'Etat belge, député et coprésident de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, retrace les grands chantiers réalisés ou défrichés par l’UEMOA durant les 9 ans que l’auteur y a passés.

 

Dans son exposé, Soumaïla Cissé a rappelé brièvement son exaltant parcours à la tête de la Commission de l’UEMOA. Avant son arrivée là, son parcours d’ancien ministre de l’Economie et des Finances lui a permis de bien connaître les arcanes de l’organisation ouest- africaine d’intégration. Soumaïla a rappelé l’épisode délicat mais plein d’expériences de la dévaluation du franc CFA en 1994. « L’UEMOA est née précisément pour protéger la monnaie commune « , a-t-il déclaré.

 

A la tête de la Commission de l’UEMOA, M Cissé a expliqué les initiatives qu’il a prises et dont le livre fait largement mention. Il s’agit de la question embarrassante de la dévaluation du franc CFA, que l’orateur  a finalement analysé comme un passage nécessaire ;  le combat contre la pauvreté à travers la construction des forages, des routes, etc. Le livre a aussi mis l'accent sur les chantiers de l'intégration avec le droit d'établissement permettant à tout ressortissant des 8 pays de  de s'installer dans l'espace et d'y travailler sans difficulté. Idem pour le chantier d'intégration des Universités pour permettre aux étudiants de payer les mêmes frais universitaires pour les études supérieures dans l'espace commun. Ce chantier en particulier a des difficultés dans son application. Tout comme celui de la suppression des barrages routiers pour donner plus de force au principe de la libre circulation des personnes et des biens. D'autres thèmes majeurs comme la promotion de la femme et des jeunes, la lutte contre le terrorisme, le développement agricole, celui de l'industrie et des transports, etc sont aussi traités dans le livre.

                 Bruno D. SEGBEDJI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

programme

AFP

Rwanda: un programme de médicaments à «prix abordables»

Rwanda: un programme de médicaments à «prix abordables»

AFP

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

AFP

Afrique du Sud: Lonmin programme 6.000 suppressions d'emplois dans ses mines de platine

Afrique du Sud: Lonmin programme 6.000 suppressions d'emplois dans ses mines de platine

présidentielle

AFP

Somalie: élection présidentielle sous très haute sécurité

Somalie: élection présidentielle sous très haute sécurité

AFP

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

AFP

Gambie: de la présidentielle au retour du président Barrow

Gambie: de la présidentielle au retour du président Barrow

juillet

AFP

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

AFP

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

AFP

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet