mis à jour le

Espionnage: Le renseignement américain a accès direct aux serveurs de Google et Facebook

Lemag : "Barack is watching you" est une phrase qui devient de plus en plus une affirmation, voire une réalité embarassante pour les services de renseignements au pays de l'Oncle Sam qui semble "tout contrôler".

Les dernières révélations concernant le programme secret américain PRISM sont de plus en plus choquantes. Grâce à un partenariat conclu avec des compagnies comme Google et Facebook, l'agence d'espionnage NSA peut directement et sans ordonnance de justice lire les courrier...

Lemag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

renseignement

AFP

Ouganda: l'ancien chef du renseignement maintenu en détention

Ouganda: l'ancien chef du renseignement maintenu en détention

AFP

Jihadistes en Afrique: France et Etats-Unis investissent dans le renseignement

Jihadistes en Afrique: France et Etats-Unis investissent dans le renseignement

AFP

Le renseignement américain monte en première ligne dans la guerre contre Boko Haram

Le renseignement américain monte en première ligne dans la guerre contre Boko Haram

américain

AFP

Maroc: arrestation d'un Américain pour "exploitation sexuelle de mineurs"

Maroc: arrestation d'un Américain pour "exploitation sexuelle de mineurs"

AFP

Sudan Airways, "durement touchée", espère profiter de la levée de l'embargo américain

Sudan Airways, "durement touchée", espère profiter de la levée de l'embargo américain

AFP

Kenya: un Américain et un Canadien liés

Kenya: un Américain et un Canadien liés

accès

AFP

Côte d'Ivoire: des "démobilisés" bloquent des accès

Côte d'Ivoire: des "démobilisés" bloquent des accès

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

AFP

Gabon: accès refusé pour des journalistes français souhaitant couvrir la crise

Gabon: accès refusé pour des journalistes français souhaitant couvrir la crise