mis à jour le

Films documentaires : 10 porteurs de projets achèvent des résidences d'écritures à Bobo-Dioulasso

Comment passer d'un projet à une écriture filmique, d'un film rêvé à un film réel ? 10 porteurs de projets de films documentaires, venus du Sénégal, du Niger, de la Côte d'Ivoire, du Bénin et du Burkina viennent d'achever une résidence d'écriture de deux semaines à Bobo-Dioulasso. Le réseau Africadoc Burkina, structure organisatrice de l'évènement a animé une conférence de presse de restitution des projets d'écriture le 28 juin 2013 à Ouagadougou.

Financés par la région Rhône-Alpes (jumelée à la région des Hauts-Bassins) et la chaine de télévision Arte, ces résidences sont organisées à Bobo-Dioulasso depuis trois ans. Ces résidences d'écritures de films documentaires du réseau Africadoc sont des sessions de formation de courte durée qui accueillent chaque fois un groupe de huit à dix auteurs-réalisateurs. Pour 2013, au départ, ce sont 47 projets qui avaient été soumis au comité de sélection qui n'a retenu que 10.

« On a atteint l'objectif de la résidence. C'était de faire venir des porteurs de projets, de les encadrer, leur permettre de réfléchir pendant deux semaines sur les projets », s'est réjoui Wabinlé Nabié, président de Africadoc Burkina.

Les rencontres de Tënk au Sénégal

Les projets les plus aboutis participeront ensuite à une résidence d'approfondissement à Saint-Louis au Sénégal afin de préparer les auteurs à présenter leur dossier lors des 11e rencontres Tënk de coproduction.

Les rencontres de Tënk se tiendront du 1er au 05 décembre 2013 et devraient réunir une centaine de professionnels de l'audiovisuel africain et européen (producteurs, diffuseurs, institutionnels). Rendez-vous incontournable du documentaire africain, ces rencontres permettent tous les ans à 20 projets de trouver des co-producteurs.

Ces films documentaires sont pour la plupart des 52mn et quelques longs métrages. Si certains projets jettent un regard sur l'histoire de l'Afrique, d'autres traitent de l'actualité et des faits de la société...

Fier d'accompagner ces jeunes porteurs de projets, le formateur Bernis Goldblat, par ailleurs réalisateur-producteur basé à Bobo estime que cette année, les candidats s'équivalent. « Je ne vois pas un projet qui est faible par rapport à un autre, contrairement aux éditions précédentes. Ils ont un niveau assez équivalent, même si les auteurs ont des profils très différents », déclare-t-il.

Cette conférence de presse était également l'occasion de présenter brièvement les porteurs de projets ainsi que les sujets qu'ils entendent traiter. Ils ont par ailleurs reçu des attestations de participation à la résidence d'écriture.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

films

AFP

Kumawood au Ghana, fabrique express de films d'action

Kumawood au Ghana, fabrique express de films d'action

AFP

Maroc: une vingtaine de films internationaux tournés en 2016

Maroc: une vingtaine de films internationaux tournés en 2016

AFP

Cinéma: 20 films en compétition pour le grand prix du Fespaco

Cinéma: 20 films en compétition pour le grand prix du Fespaco

documentaires

Horizons

Les jeunes d'Alger n'ont plus foi en rien

Les jeunes d'Alger n'ont plus foi en rien

Neila Latrous

Algérie : 25 documentaires sur la révolution en cours de réalisation

Algérie : 25 documentaires sur la révolution en cours de réalisation

Cinéma

Rama Thiaw, jeune réalisatrice en lutte

Rama Thiaw, jeune réalisatrice en lutte

Bobo-Dioulasso

Bukina Faso

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Banditisme

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Actualités

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels