mis à jour le

Afrique du Sud: Soweto prêt à accueillir Obama "l'Africain"

Barack Obama avait 15 ans quand les émeutes dans le township de Soweto ont révélé au monde la cruauté du régime d'apartheid en Afrique du Sud. Des années plus tard, ses habitants s'apprêtent à accueillir en "africain" le président américain.

Désormais âgé de 51 ans, Barack Obama doit s'adresser samedi après-midi à de jeunes africains prometteurs depuis Soweto, un haut lieu de la lutte contre le régime ségrégationniste situé au sud-ouest de Johannesburg.

C'est ici qu'en 1976, des écoliers se sont insurgés contre l'imposition de la langue de leur oppresseur - l'afrikaan - comme unique langue d'enseignement. Les émeutes, réprimées dans le sang, se sont propagées dans les autres townships du pays.

Elles n'ont pas fait vaciller le régime mais ont permis l'émergence de nouveaux cadres pour la lutte, alors que les chefs de l'opposition, dont l'emblématique Nelson Mandela, étaient emprisonnés depuis des années.

Les photos du petit Hector Pietersen, 12 ans, tué au début de la manifestation ont également sensibilisé le monde aux abus du régime et enclenché les premières campagnes de sanctions. 

Trente-sept ans plus tard, à l'exception d'une poignée de militants de gauche opposés à la politique étrangère américaine, la plupart des habitants de Soweto se réjouissent de la visite du premier président noir des Etats-Unis.

"Je veux que ce soit un message d'espoir. J'espère qu'il va parler de choses importantes comme l'éducation", confie Christopher Mutangwa, 20 ans, qui étudie la comptabilité à l'Université de Johannesburg.

"Mais j'espère qu'il va aussi apprendre de nous, de ce qui s'est passé ici à Soweto pendant les années de lutte", ajoute-t-il. "Je pense qu'il va le faire parce qu'il est Africain."

"Deux générations de leaders noirs"

D'autres se préparaient à s'aligner le long des rues de l'immense township, qui comporte à la fois des quartiers résidentiels de bon standing et des zones de bidonvilles d'une grande pauvreté.

"Je devais aller voir ma grand-mère, mais je vais plutôt attendre Obama", expliquait ainsi Sibongiseni Kekana, une artiste de 22 ans. "J'espère qu'il va m'inspirer!"

La visite d'Obama ne fait pas oublier Nelson Mandela aux habitants de Soweto, où le héros de la lutte contre le régime ségrégationniste a vécu quelques années.

Alors que le père de la Nation, à la veille de ses 95 ans, se trouve entre la vie et la mort dans un hôpital de Pretoria, ses concitoyens dressent des parallèles entre les deux hommes.

"Pour moi, Mandela représente une génération plus vieille et peut-être plus traditionnelle de leaders noirs, alors qu'Obama est la nouvelle génération", souligne Tshepo Mofokeng, 43 ans.

"Mais je suis sûr qu'il va être très bien accueilli ici parce qu'il est Africain", ajoute ce père de famille en prenant des photos de ses enfants devant le mémorial érigé en mémoire d'Hector Pieterson.

Parmi les voix discordantes, Freddy Mhaule, 25 ans, estimait qu'il n'était "pas bon" qu'Obama vienne dans le vibrant township. "Surtout qu'il espionne tout le monde", ajoutait-il en référence au récent scandale des programmes américains de surveillance des communications. 

"Nous voulons qu'il honore les promesses qu'il a faites en arrivant à la présidence, notamment la fermeture de Guantanamo", ajoutait Firoz Osman, 30 ans, qui participait samedi matin à une petite manifestation agitée du parti communiste près du campus où Obama est attendu dans l'après-midi.

Quant aux vendeurs de rue, ils n'attendaient pas grand'chose de son déplacement. "Sa visite aura un impact zéro", prédit Lebo qui vend des babioles pour touristes. "Pour moi, c'est juste un politicien", ajoute-t-il en essayant de vendre une reproduction de la maison de Soweto où Mandela a vécu et qui est aujourd'hui un musée.

AFP

Ses derniers articles: Gambie: une semaine après, le président Jammeh rejette les résultats  Côte d'Ivoire: Serge Aurier désigné meilleur footballeur de l'année  Ghana: le candidat de l'opposition remporte la présidentielle avec 53% des voix 

Afrique

AFP

Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone

Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone

AFP

Afrique du Sud: test d'un nouveau vaccin contre le sida

Afrique du Sud: test d'un nouveau vaccin contre le sida

AFP

Afrique du Sud: l'ANC rejette "l'appel" à la démission de Jacob Zuma

Afrique du Sud: l'ANC rejette "l'appel" à la démission de Jacob Zuma

Soweto

AFP

La danse classique entre sur scène dans le township de Soweto

La danse classique entre sur scène dans le township de Soweto

AFP

Le township de Soweto aujourd'hui

Le township de Soweto aujourd'hui

Soweto

Cérémonie d'adieu à Mandela: l'absence symbolique du Premier ministre israélien

Cérémonie d'adieu à Mandela: l'absence symbolique du Premier ministre israélien

prêt

AFP

L'Egypte obtient un prêt de 2 milliards de dollars

L'Egypte obtient un prêt de 2 milliards de dollars

AFP

Le Soudan du Sud prêt

Le Soudan du Sud prêt

AFP

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile