mis à jour le

Une réaction en droite ligne de la position ferme du Maroc contre tout ce qui pourrait attenter aux intérêts suprêmes de la Nation

La réaction vive et sans équivoque du Maroc à la dernière déclaration du porte-parole du ministère algérien des affaires étrangères dans laquelle il a osé poser des conditions tout aussi "infondées qu'incompréhensibles" pour la réouverture des frontières terrestres avec le Maroc, est à situer dans la ligne droite d'une position constante et immuable de rejet catégorique de tout ce qui pourrait attenter aux intérêts suprêmes de la Nation marocaine.

en lire plus

MAP

Ses derniers articles: SM le Roi Mohammed VI au Mali: Une visite  La diversité de l'échiquier politique et le choix démocratique font du Maroc une exception dans la région arabe (Zhor Chakkafi)  SM le Roi Mohammed VI au Mali: Une visite 

droite

AFP

Ghana: dernière ligne droite avant la présidentielle

Ghana: dernière ligne droite avant la présidentielle

AFP

Présidentielle au Congo: dernière ligne droite d'une campagne calme

Présidentielle au Congo: dernière ligne droite d'une campagne calme

AFP

Ouganda: dernière ligne droite avant la présidentielle, Museveni favori

Ouganda: dernière ligne droite avant la présidentielle, Museveni favori

ferme

AFP

Soudan: prison ferme pour un journaliste après un article sur la famille Béchir

Soudan: prison ferme pour un journaliste après un article sur la famille Béchir

AFP

Mondial-2018: Camacho ne ferme pas la porte

Mondial-2018: Camacho ne ferme pas la porte

AFP

Shell ferme un oléoduc-clé au Nigeria

Shell ferme un oléoduc-clé au Nigeria

Maroc

AFP

Bousculade au Maroc lors d'une distribution d'aide: au moins 15 morts

Bousculade au Maroc lors d'une distribution d'aide: au moins 15 morts

AFP

Le Maroc lance une réflexion pour un "agenda africain de la migration"

Le Maroc lance une réflexion pour un "agenda africain de la migration"

AFP

Ligue des champions d'Afrique: Al-Ahly tenu en échec avant le retour au Maroc

Ligue des champions d'Afrique: Al-Ahly tenu en échec avant le retour au Maroc