mis à jour le

Les journaux font leurs choux gras des décrets d'avance de Macky Sall

L'adoption d'une nouvelle loi de finances rectificative par l'Assemblée nationale et les décrets d'avance signés par le président Macky Sall captent l'attention de plusieurs journaux, dont Le Quotidien, qui titre : "Macky avalise 100 milliards".

Ce journal annonce que le budget de la République a connu une hausse de 32 milliards de francs CFA, que les autorités justifient par "le renforcement de la sécurité nationale et la construction de la salle de conférences devant abriter le sommet de la Francophonie, en 2014 à Dakar".

Le Quotidien fait état de "recours abusifs aux décrets d'avance, en 2013" et annonce que "26 décrets d'avance d'un montant global de 100 milliards de francs ont été signés par le président de la République", cette année.

"Les 100 milliards de francs CFA de Macky Sall gênent sa majorité", titre L'Observateur. Réunis en séance plénière vendredi pour voter la loi de finances rectificative, "les députés de la [majorité] se sont offusqués" des décrets d'avance d'une valeur de 100 milliards de francs CFA "signés par le président de la République", Macky Sall, selon L'Observateur.

Sur ce sujet, écrit Walfadjri, "des députés de la majorité comme de l'opposition ont exprimé [...] leur inquiétude du fait du nombre élevé des décrets d'avance signés par le gouvernement Macky Sall". "Macky et Abdoul Mbaye enflent", titre-t-il, pour évoquer la hausse des budgets de la présidence de la République et de la Primature.

"Les députés courroucés par les décrets d'avance", titre Le Populaire, pour aborder le sujet. "26 décrets d'avance indignent les députés", écrit Direct Info.

Les décrets d'avance, une "exception" dans l'exécution du Budget de l'Etat, sont devenus "la règle" au Sénégal, selon Le Quotidien. "Des pratiques jadis déplorées sous le régime de [Abdoulaye] Wade ont refait surface", écrit-il, expliquant que le gouvernement invoque "l'organisation des conseils des ministres décentralisés" pour justifier la hausse du budget de la Primature.

L'as, comme d'autres journaux, se fait l'écho des propos de Moustapha Diakhaté, le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (BBY, majorité), qui annonce une enquête parlementaire sur ces décrets d'avance.

Le journal Enquête s'intéresse à un autre sujet, celui du "marché noir des documents d'état civil", dans lequel "les délinquants sont des fantômes", tant il est impossible ou presque de les identifier. "La jungle des faussaires", titre le journal, faisant état d'un "phénomène de délivrance de fausses pièces" d'état civil "hors du circuit normal", à Dakar et dans sa banlieue.

Le Soleil revient sur la visite officielle de deux jours du président des Etats-Unis, Barack Obama, qui a quitté Dakar vendredi. "La visite du président Obama a repositionné le Sénégal sur la scène diplomatique internationale", rapporte-t-il, citant le président Macky Sall.

Sud Quotidien s'intéresse à l'entrée en viguur, à partir de lundi, du visa biométrique délivré par les autorités consulaires sénégalaises en échange de 50 euros l'unité, soit 32.500 francs CFA, pour tout séjour d'une durée comprise entre "zéro et 90 jours" au Sénégal.

Les citoyens des pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ne sont pas concernés, précise Sud Quotidien.
APS

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

journaux

AFP

Gabon: nouveau code pour que les journaux ne soient plus des outils "de combat politique"

Gabon: nouveau code pour que les journaux ne soient plus des outils "de combat politique"

AFP

Soudan: les exemplaires de quatre journaux indépendants saisis

Soudan: les exemplaires de quatre journaux indépendants saisis

AFP

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés