mis à jour le

NOMINATIONS - Société de gestion collective des droits d’auteurs : Thione Seck et Cie chantent contre l’arrêté ministériel

La nouvelle équipe nommée par le ministère de la Culture, pour conduire à la création d'une société de gestion collective des droits d'auteurs, suscite déjà polémique au sein des musiciens. Les artistes, Thione Seck, Cheikh Tidiane Tall, Idrissa Diop... demandent à Macky de suspendre l'arrêté de Abdoul Aziz Mbaye. Ils réclament une grande Assemblée générale pour permettre aux artistes de participer à la nomination des personnes devant les représenter.
Par Ngoundji DIENG

Les personnes choisies par le ministère de la Culture pour diriger le Conseil d'administration et le Bureau sénégalais des droits d'auteurs qui doit conduire à la création de la nouvelle société de gestion collective n'enchantent pas tous les artistes. Un groupe de musiciens en l'occurrence Thione Seck, Idrissa Diop, Cheikh Tidiane Tall, Daddy Bibson, Maxy Creasy, contestent la légitimité des personnes nommées pour présider aux destinées de cette société fut-elle provisoire, selon les dires du lead-vocal du Ram Dan. «Il n'est plus question que des gens étrangers à la musique décident et parlent au nom des musiciens qui ont fait plus de 40 ans de carrière», a réclamé Cheikh Tidiane Tall, membre de la commission d'identification du Bureau sénégalais des droits d'auteurs. Il dénonce la démarche adoptée par le ministère qui, dit-il, n'a consulté aucun musicien. «Nous ne sommes au courant de rien. Moi, je suis au Bsda et cet arrêté, je l'ai découvert dans les locaux du Bsda au tableau d'affichage. Que ces gens nous disent sur quelle base ils ont élu ces personnes et qu'ils nous disent qui les a mandatés», s'offusque M. Tall visiblement outré.
L'artiste Idrissa Diop, initiateur de cette contestation, s'est aussi plaint de la démarche du ministre de la Culture. «La liste de ces personnes s'est faite sur la base de copinage et cela nous ne pouvons pas l'accepter. Nous voulons réparer cette injustice et c'est la raison pour laquelle nous sommes venus voir Thione Seck pour qu'il porte avec nous cette revendication», a déclaré sans ambages, l'auteur de Pithi mi. Après avoir parlé avec Arona Coumba Ndoffène Diouf, conseiller du chef de l'Etat, ces musiciens sollicitent l'arbitrage du président de la République, qui est le protecteur des arts et des lettres. Ils demandent à Macky Sall qui a dépêché son conseiller spécial, Ibrahima Ndoye, chargé de la culture et des arts à cette rencontre, de suspendre l'arrêté du ministre de la Culture (voir encadré) qui porte ces personnes à la tête de cette société. Ils réclament aussi la convocation par le ministre de la Culture d'une grande Assemblée générale, qui verra la participation de tous les musiciens. «S'il faut prendre un mois pour le faire, il faut qu'on le fasse pour éviter après des contestations», a pour sa part plaidé Thione Seck.
Le conseiller spécial du Président, Ibrahima Ndoye, venu assister à cette rencontre a promis de rendre fidèlement compte des complaintes des musiciens. En tant que facilitateur, ce conseiller du Président, chargé de la culture et des lettres a exprimé tout son engagement pour que ces revendications des artistes qu'ils jugent «légitimes» soient prises en compte par Macky Sall. Il a même annoncé une audience que le Président va accorder à Thione Seck et Cheikh Tidiane Tall pour discuter de tous ces problèmes.
Massamba Guèye directeur de Sorano, Omar Ndao..., nommés par arrêté

L'arrêté du ministre de la Culture nomme comme représentant des dramaturges au sein du Bsda Mas­sam­ba Guèye, directeur du Théâtre national Daniel Sorano et Omar Ndao professeur à l'université. Leurs suppléants sont Kader Diarra, et Macodou Mbengue. Pour les compositeurs, Daniel Gomes et Fatim Poulo Sy sont titulaires. Les suppléants, Habib Sy et Doudou Ndiaye Mben­gue. Enfin, pour représenter les écrivains, Abdoul A. Mbaye nomme Fama Diagne Sène et Seydi Sow comme titulaires. Djibril Falémé Diallo et Fatou Yelli Faye Wardine sont les suppléants.
Lequotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

société

AFP

Mozambique: un officier de police arrêté pour le meurtre d'une figure de la société civile

Mozambique: un officier de police arrêté pour le meurtre d'une figure de la société civile

AFP

Coup de filet contre la société civile guinéenne avant des manifestations

Coup de filet contre la société civile guinéenne avant des manifestations

AFP

Burundi: suspension de la dernière organisation indépendante de la société civile

Burundi: suspension de la dernière organisation indépendante de la société civile

gestion

AFP

Covid-19: l'OMS se félicite des "énormes progrès" dans la gestion de l'épidémie

Covid-19: l'OMS se félicite des "énormes progrès" dans la gestion de l'épidémie

AFP

Tunisie: des "défaillances" de gestion derrière la mort de 14 bébés dans une maternité

Tunisie: des "défaillances" de gestion derrière la mort de 14 bébés dans une maternité

AFP

Le chef de l'Onusida sur la sellette pour sa gestion d'une plainte pour agression sexuelle

Le chef de l'Onusida sur la sellette pour sa gestion d'une plainte pour agression sexuelle

droits

AFP

Burundi: les violations des droits de l'homme continuent, sous le manteau

Burundi: les violations des droits de l'homme continuent, sous le manteau

AFP

Madagascar: entre violences et patriarcat, les droits des femmes piétinés

Madagascar: entre violences et patriarcat, les droits des femmes piétinés

AFP

Massacre au Cameroun: Macron dénonce "des violations des droits de l'Homme"

Massacre au Cameroun: Macron dénonce "des violations des droits de l'Homme"