mis à jour le

Programme Euromed : les défis de l’après-Printemps arabe

La vitalité de la société civile arabe ne semble pas s'essouffler face à la transition difficile, comme en Egypte et en Tunisie. Tunis De notre envoyé spécial Les processus de transition dans le Monde arabe ont été au c½ur de la conférence finale du programme Euromed qui se tient depuis jeudi à Tunis, réunissant plusieurs ONG des deux rives de la Méditerranée. «En fait, les processus de transition ne touchent pas que le Monde arabe. Quand on voit ce qui se passe un peu partout, on comprend que des changements profonds s'opèrent même en Europe», a souligné Patrick Berkman, conseiller de coopération à la délégation de l'Union européenne en Tunisie. Allant dans le même sens, Khlil Ezaouia, ministre tunisien des Affaires sociales, déclare même que «l'Europe du Sud est confrontée presque aux mêmes défis que nous». En fait, les principes de gouvernance changent face aux crises du troisième millénaire. La nouvelle donne de la société civile s'impose, de Rio à Istanbul. «Le pouvoir n'est plus qu'aux politiques, la gouvernance doit dorénavant faire participer la société civile. La majorité n'est plus une garantie de gouvernance, même des pouvoirs majoritaires, comme au Brésil ou en Turquie, sont contestés par la société civile», souligne le ministre tunisien. Mais la vitalité de la société civile arabe ne semble pas s'essouffler face à la transition difficile, comme en Egypte et en Tunisie. «Malgré tous les défis posés par l'après-révolution dans le Monde arabe, on est à un point de non-retour», tranche Ziad Abdel Samad, président de la plateforme Euromed. Et d'ajouter : «Les grands défis sont la poursuite du combat entre la nouvelle gouvernance et les anciens systèmes et donner la priorité aux questions socioéconomiques.» Cependant Ziad Abdel Samad nuance son propos, dénonçant «le manque de volonté chez les nouveaux pouvoirs issus de l'islamisme politique d'aller vers un Etat démocratique et civil». «Nous sommes dans une période de gestation. Est-ce qu'on se dirige vers l'établissement d'Etat civil et démocratique ou non ?», appuie le Tunisien Mustapha Tlili, directeur régional pour les pays arabes de la Confédération syndicale internationale. Mais les pouvoirs issus de la mouvance des Frères musulmans esquissent les dangers d'un nouveau despotisme. Un «autoritarisme électoral», comme le souligne l'Egyptien Mohamed Elagati du Forum arabe des alternatives. Les «nouveaux» pouvoirs ne semblent pas résolus à inclure la société civile dans le débat national, preuve en est les attaques en Egypte menées par les autorités contre les syndicats, dont 1000 sont nés après la révolution. La chercheuse égyptienne, Hiba Khalil, note que dans un pays qui a connu 75 000 mouvements de protestations sociales et économiques durant la première année du mandat du président Mohamed Morsi, des lois sont votées pour criminaliser la grève et les manifestations publiques. Pessimisme ? Le syndicaliste tunisien Mustapha Tlili reconnaît qu'il existe un «certain découragement» dans les pays post-révolution arabe, mais il aime à rappeler une image : «C'est comme une convalescence après une lourde opération chirurgicale. Une période sensible pour recouvrer la santé après le choc de l'opération. C'est ce que nous vivons actuellement.»  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

programme

AFP

Rwanda: un programme de médicaments à «prix abordables»

Rwanda: un programme de médicaments à «prix abordables»

AFP

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

AFP

Afrique du Sud: Lonmin programme 6.000 suppressions d'emplois dans ses mines de platine

Afrique du Sud: Lonmin programme 6.000 suppressions d'emplois dans ses mines de platine

Euromed

Larbi Amine - Lemag

Révision de la MINURSO : Le réseau Marocain Euromed des ONG, exprime son refus

Révision de la MINURSO : Le réseau Marocain Euromed des ONG, exprime son refus

Larbi Amine - Lemag

Révision de la MINURSO : Le réseau Marocain Euromed des ONG, exprime son refus

Révision de la MINURSO : Le réseau Marocain Euromed des ONG, exprime son refus

Economie

Et si le sud ne regardait plus en direction du Nord?

Et si le sud ne regardait plus en direction du Nord?

défis

AFP

RDC: l'opposition face aux défis de l'après-Tshisekedi

RDC: l'opposition face aux défis de l'après-Tshisekedi

AFP

Tunisie: vaste remaniement ministériel face aux défis économiques et sécuritaires

Tunisie: vaste remaniement ministériel face aux défis économiques et sécuritaires

AFP

Entre islamistes et évangélistes, l'Eglise africaine face

Entre islamistes et évangélistes, l'Eglise africaine face