mis à jour le

La loi de finances rectificative 2013 s’élève à 2.527,036 milliards FCFA

(APS) - Le projet de loi de finances rectificative (LFR) 2013, qui s'équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 2.527,03 milliards de francs, est marqué par la hausse du budget de fonctionnement de la Présidence et de la Primature et du ministère des Affaires étrangères.

Dans le rapport de la Commission de l'économie générale consulté par l'APS, les ressources du budget général sont arrêtés à la somme de 2.446, 6 milliards de francs contre 2.450,7 milliards de francs dans la Loi de finances initiale, soit une baisse de 0,2% en valeur relative.

Selon ce document, ''cette diminution provient de la régression des ressources extérieures pour un montant de 60 milliards de francs, des recettes fiscales d'un montant de 33,5 milliards de francs et des dons budgétaires d'un montant de 0, 2 milliard''.

Toutefois, relève la même source, ''cette baisse des ressources est atténuée par la hausse des emprunts obligataires d'un montant de 84 milliards et des recettes non fiscales d'un montant de 5,6 milliards de francs''.

Dans la même LFR, les dépenses enregistrent une baisse d'égal montant aux ressources. Elle résulte ''du recul des dépenses en capital sur ressources externes d'un montant de 60 milliards de francs et de la dette publique d'un montant de 27, 9 milliards de francs''.

Cette baisse est également atténuée par une ''progression des autres dépenses courantes d'un montrant de 57 milliards de francs, des dépenses d'investissement sur ressources internes d'un montant de 16, 8 milliards de francs et des dépenses de personnel pour un montant de 10 milliards de francs''.

La LFR 2013, soumise à l'Assemblée nationale, vendredi, est caractérisée par des coupes dans certains secteurs (énergie, agriculture, pêche, hydraulique).

Selon le ministre de l'Economie et des Finances, Amadou Kane, la LFR ''prend en compte l'impact sur les finances publiques de la situation sécuritaire dans le Sahel en renforçant les crédits alloués à la défense nationale et à la sécurité intérieure, le complément de financement sur ressources internes nécessaires à la lutte contre les inondations''.

Amadou Kane a cité ''la couverture de charges de personnel qui seront induites par le recrutement de 5591 agents et le reclassement des enseignants dits corps émergents, la marge de soutien à la SAR (Société africaine de raffinage) et la couverture de perte commerciale sur le gaz, la subvention sur le prix du sucre''.

A cela s'ajoutent ''les frais de correction et de déplacements liés à l'organisation d'examens en deux sessions au cours de l'année 2012-2013 (...), les dotations budgétaires nouvelles, conformément aux dispositions du Décret N°2012-2013 du 5 novembre 2012'', les moins-values constatées sur le premier trimestre de l'année''.

Il y a aussi ''la baisse des intérêts de la dette (...) la baisse des dépenses en capital sur les ressources extérieures e raison de l'arrêt de l'acquisition de groupes conteneurisés au profit du mieux énergétique (...)''.

La LFR 2013 est marquée par la hausse du budget de fonctionnement de la présidence, de la Primature et du ministère des Affaires étrangères.

Selon le ministre de l'Economie et des Finances, ''la hausse du budget de fonctionnement de la Présidence est justifiée par les inscriptions budgétaires destinées à prendre en charge l'organisation de la Francophonie, les crédits de 5 milliards alloués à la Délégation à la solidarité nationale pour les bourses familiales''.

Dans le rapport de la Commission de l'économie générale, il a ajouté que ''la hausse du budget de la Primature est liée aux dépenses nécessaires pour les archives et la tenue des conseils des ministres décentralisés''.

Concernant le ministère des Affaires étrangères, les crédits ont été augmentés pour ''faire face à la dégradation des édifices et résidences des missions diplomatiques et rendre attrayante la diplomatie dans les pays voisins''.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

loi

AFP

L'Angola réforme sa loi punissant l'avortement

L'Angola réforme sa loi punissant l'avortement

AFP

Le gouvernement tunisien appuie une loi pénalisant le racisme

Le gouvernement tunisien appuie une loi pénalisant le racisme

AFP

Burundi: adoption d'un projet de loi pour contrôler les ONG

Burundi: adoption d'un projet de loi pour contrôler les ONG

finances

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances lavé de tout soupçon de fraude

Afrique du Sud: le ministre des Finances lavé de tout soupçon de fraude

AFP

Afrique du sud: le ministre des Finances dans la tourmente

Afrique du sud: le ministre des Finances dans la tourmente

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude

Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013