mis à jour le

Obama et Sall ont longuement parlé de Mandela

Le chef de l'Etat  sénégalais Macky Sall a affirmé vendredi avoir parlé de Nelson Mandela, l'ancien président sud-africain hospitalisé dans un état critique, "pendant tout le séjour" du président américain Barack Obama au Sénégal.

"Nous avons parlé de Mandela pendant tout son séjour", a déclaré M. Sall lors d'un entretien avec quelques journalistes à Dakar. "Au moment où Mandela vit des moments très difficiles, naturellement, nous n'avons cessé de parler de Mandela", a-t-il ajouté.

Revenant sur la visite hautement symbolique en famille du président Obama, jeudi sur l'île de Gorée, haut lieu de la traite négrière au large de Dakar, M. Sall a noté que Barack Obama en était "sorti beaucoup plus proche de la population".

Barack Obama a visité seul, avec son épouse Michelle et leurs deux filles Sasha et Malia, la Maison des esclaves d'où sont partis pour l'Amérique des milliers d'Africains arrachés à leur terre.

Quand il en est sorti, "il a pris un bain de foule qui n'était pas prévu par sa sécurité, il a même porté un bébé, est allé vers les joueurs de tam-tam", selon Macky Sall.

Le président Obama a dit à son homologue sénégalais être revenu de Gorée "avec une vision autre et surtout une autre compréhension de ce que fut l'esclavage et je pense que cela ne manquera pas de le marquer", a-t-il ajouté.

Le président sénégalais a par ailleurs révélé que Barack Obama lui avait affirmé avant son départ vendredi pour l'Afrique du Sud, avoir  "passé des moments inoubliables au Sénégal".

Il a notamment "beaucoup apprécié la musique ouest-africaine, avec de grands musiciens comme Youssou Ndour et Baba Maal entre autres, qui se sont produits" devant lui, a dit M. Sall, ajoutant: "Il s'est même permis de danser avec moi hier (jeudi) et son épouse".

"Au delà de l'aspect protocolaire et de l'aspect coopération, il y a eu au plan sentimental, au plan humain, vraiment des choses très fortes qui se sont passées à Dakar", selon le chef de l'Etat sénégalais.

Macky Sall a par ailleurs assuré ne pas avoir été "agacé" par le soutien public apporté par le président américain aux homosexuels persécutés dans la majorité des pays africains.

"Je suis un démocrate, je respecte les opinions des autres et je veux qu'on respecte mes opinions", a-t-il déclaré. Le président sénégalais a rappelé ce qu'il avait déclaré aux côtés du président Obama pendant une conférence de presse, à savoir qu'il était opposé à la légalisation de l'homosexualité dans son pays. 

 "Je défends des idées et des principes qui ne peuvent pas changer en fonction de l'interlocuteur", a-t-il dit.

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: le vice-président Osinbajo, de l'ombre  Zimbabwe: pour ses 93 ans, Mugabe fait ripaille avec ses partisans  Mali: la paix est sur le "bon chemin" 

Obama

AFP

Obama et l'Afrique, un héritage surtout symbolique

Obama et l'Afrique, un héritage surtout symbolique

AFP

Obama inaugure un musée pour mieux comprendre l'histoire afro-américaine

Obama inaugure un musée pour mieux comprendre l'histoire afro-américaine

AFP

Au Liberia, Michelle Obama invite les jeunes filles

Au Liberia, Michelle Obama invite les jeunes filles

Mandela

AFP

Les "enfants" de Mandela veulent "décoloniser" la fac

Les "enfants" de Mandela veulent "décoloniser" la fac

Sida

Seize ans après, Durban se rappelle le discours fort d'un enfant sur le Sida

Seize ans après, Durban se rappelle le discours fort d'un enfant sur le Sida

AFP

Un agent de la CIA affirme avoir contribué

Un agent de la CIA affirme avoir contribué