mis à jour le

Oumar Hamadoun Dicko, président du Psp, par rapport à l’accord préliminaire : « Nous devons être extrêmement vigilants… »

Oumar Hamadoun Dicko

Selon Oumar Hamadoun Dicko, les autorités maliennes doivent être extrêmement vigilantes par rapport à l'accord préliminaire signé à Ouaga. Il l'a dit le dimanche 23 juin 2013 à la faveur du 5ème congrès ordinaire de sa formation politique.

 
La mise en garde de l'ancien ministre des Maliens de l'extérieur et de l'intégration africaine, Oumar Hamadoun Dicko, s'expliquerait par le fait que, chaque fois, le Mali signe des accords avec ces mêmes  groupes armés, mais cela ne les empêche pas de prendre encore des armes pour revendiquer. « C'est aujourd'hui, dimanche 23 juin 2013, que j'étais reçu par le président de la République, par rapport à l'accord préliminaire signé à Ouaga », a expliqué le président du parti progressiste soudanais, Oumar Hamadoun Dicko, en substance. Avant d'ajouter : «  je lui ai dit que cet accord préliminaire qui va permettre l'organisation de l'élection présidentielle sur toute l'étendue du territoire, au fond, est une bonne chose.  Je lui ai également fait savoir que nous devons être très vigilants pour éviter les erreurs du passé ».
Le prochain président de la République, poursuit-il, et les prochaines autorités maliennes doivent être également très vigilants, pour la suite des négociations, afin d'éviter de commettre l'irréparable. A l'en croire, avec cet accord de Ouaga, la vigilance doit être constamment de mise et demeurer la première arme du prochain président de la République.
Pour Oumar Hamadoun Dicko, pour un Mali nouveau, il faut un homme consensuel. Raison pour laquelle, explique-t-il,  nous avons décidé de soutenir le candidat de l'Urd, Soumaïla Cissé, parce qu'à lui-même, en sa personne, c'est un homme consensuel. « Il est songhaï et peulh, sa femme est bambara du Bélédougou, on ne peut trouver mieux. Qui dit mieux ? », S'interroge-t-il. Avant de conclure : « qui mieux que Soumi pourra comprendre les réalités de notre pays, en ce moment difficile, il faut être un homme consensuel du Mali. Donc il était tout à fait naturel pour nous, Psp, que nous choisissions pour  les négociations futures, le candidat le mieux placé pour le Mali et qui pourra dans les années à venir permettre de faire avancer notre pays dans la vérité ».
Aliou Touré        

président

AFP

Tanzanie: le président Magufuli "attristé" par la mort des Casques bleus en RDC

Tanzanie: le président Magufuli "attristé" par la mort des Casques bleus en RDC

AFP

Zimbawe: le nouveau président appelle

Zimbawe: le nouveau président appelle

AFP

Cameroun: le président Biya dénonce les "attaques

Cameroun: le président Biya dénonce les "attaques

rapport

AFP

Le Cameroun accuse l'ICG de "déstabilisation" après un rapport sur la crise anglophone

Le Cameroun accuse l'ICG de "déstabilisation" après un rapport sur la crise anglophone

AFP

Maroc: les autorités rejettent un rapport de HRW aux conclusions "hâtives et erronées"

Maroc: les autorités rejettent un rapport de HRW aux conclusions "hâtives et erronées"

AFP

Burundi: les populations continuent de fuir les sévices, selon un rapport

Burundi: les populations continuent de fuir les sévices, selon un rapport