mis à jour le

L'essentiel de la semaine

-Samedi / Alors que de jeunes manifestants réclamant le «Val-de-grâce» pour tous sont raflés par la police qui se soigne aux Glycines, un homme n'a pas trouvé mieux que de se faire passer pour le fils du ministre de la Santé pour sauver sa femme enceinte à l'hôpital. L'homme est bien sûr arrêté lui aussi. Le secteur de M. Ziari est plus glauque qu'une série noire B. Plus cynique de Dr. House. Heureusement que l'Algérie heureuse retrouvait sa Miss nationale sous les auspices improbables de Madame de Fontenay. -Dimanche / Coup de tonnerre dans le ciel chargé de cumulus noirs : le ministre de l'Energie «menace» les sociétés impliquées dans les affaires de corruption. Sans dire un mot, bien sûr, sur le fait que les plus hautes instances du pays sont éclaboussées par ces scandales. Pendant ce temps-là, le général à la retraite Yala en appelle au général à la retraite Zeroual pour diriger une période de transition. Restons dans la marine pour apprécier le niveau des relations algéro-tunisiennes : Alger a refusé l'ouverture d'une ligne maritime avec ce pays frère pour raison sécuritaire ! -Lundi / On tente d'occuper l'opinion publique et les chancelleries étrangères comme on peut : Sellal en tournée «d'inspection et de travail» à Souk Ahras. Encore une «sortie sur le terrain», mais avec moins de blagues, ont remarqué les observateurs avertis. Pendant ce temps-là, on nous apprend que le président Bouteflika sera là le 4 juillet. Tout le monde l'attend, les généraux qui attendent les promotions, les jeunes qui attendent la signature des décrets sur l'emploi et les aides, les ministres pour leur signer la LFC... -Mardi / C'est formidable de lutter pour la planète : l'acteur et ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger est à Alger, prend des photos avec Sellal, se promènera à Oran. C'est l'été. On fait des folies de son corps et du reste. Scène surréaliste d'un pays en panne qui fait des shows sur l'environnement. Pendant ce temps là, et on insiste, aucune nouvelle du président. -Mercredi / Schwarzenegger est reparti, bon, on peut donc tabasser des manifestants et empêcher Hichem Aboud de quitter le territoire national et faire semblant de demander aux walis d'écouter les citoyens comme s'il s'agissait d'une demande miraculeuse. Entre temps, la fameuse sortie de promotions à l'Académie de Cherchell s'est déroulée en l'absence du chef des armées qui boucle ainsi deux mois d'absence. -Jeudi / Les régions ouest du pays souffrent le martyr à cause de la crise du carburant. En fait on punit les gens pour juguler la contrebande, et ça ne marche pas. C'est le moment choisi par Medelci pour s'attaquer (encore et encore) au Maroc qui ciblerait l'Algérie via le trafic de hachich ! C'est dire l'envergure de notre stratégie en matière de diplomatie. Sellal, lui, se prend pour un président bis en ordonnant la distribution de 178 000 logements et oublie les émeutes de l'électricité et les avocats qui luttent contre la loi qui les fait hurler d'indignation.