mis à jour le

A la rentrée, le cartable sera plus léger !

Moins de cahiers, un cartable qui reste en classe pendant le déjeuner, des enseignants obligés de donner leur emploi du temps... Le ministère de l'Education s'est attaqué aux cartables trop lourds. El Watan Week-end s'est procuré, en exclusivité, les détails de la circulaire qui doit être diffusée avant la rentrée. Les écoliers porteront, à partir de la prochaine rentrée scolaire, des cartables moins lourds. «La circulaire portant sur le cartable est fin prête et a même été signée», a déclaré à El Watan Week-end, le ministre de l'Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed. Ce texte comprend les instructions applicables à partir de septembre et d'autres à moyen et long termes. Qu'est-ce qui va changer ? Premièrement, il est question de réduire les affaires scolaires. Les plus jeunes, soit les élèves des première et deuxième années, auront un programme moins chargé, avec moins de matières.  La circulaire instruit les enseignants à demander moins d'affaires scolaires. Et pour cela, un prototype de liste d'affaires scolaires (stylos, trousse, ardoise...) est fixé. Le nombre de cahiers y est réduit et surtout ramené à un seul modèle (nombre de pages) pour les matières scientifiques. La circulaire exige également des enseignants de fusionner certaines matières : les élèves auront ainsi un seul cahier pour l'histoire et la géographie, un autre pour l'éducation islamique et civique. Ce qui réduira le nombre de cahiers de quatre à deux. Il sera désormais interdit d'avoir un cahier d'exercices ou d'activités pour les matières ayant des livres pratiques, où ils peuvent répondre aux questions (un cahier en moins).  Un seul cahier, au lieu de deux, sera également utilisé pour les matières ayant une partie théorique et une autre pratique. Vient ensuite le volet de vulgarisation dans les établissements scolaires : les enseignants sont appelés à changer leurs habitudes. Il leur sera désormais exigé de donner les détails de leur emploi du temps hebdomadaire, censé être rigoureusement respecté tout au long de l'année. Car, jusque-là, le problème majeur, selon Kamel Nouari, directeur d'un établissement scolaire à Médéa, «c'est que les enseignants ne respectent pas cet emploi du temps. Ils exigent des élèves de ramener les affaires de toutes les matières, une fois en classe,  la décision est prise». Les enseignants devront aussi, selon la circulaire, apprendre aux élèves comment ils doivent organiser leur cartable en réduisant les affaires à utiliser. Le nombre de livres restera, quant à lui, inchangé pour la rentrée scolaire 2013-2014. La proposition de diviser un seul livre en plusieurs tomes est à l'étude. Il est même question de mentionner le poids du livre, réduire celui du papier et fusionner des matières similaires dans un seul livre. Cantines L'élève pourra même avoir deux livres pour la même matière : un exemplaire à la charge de l'Etat qui sera gardé en classe, et un deuxième à sa charge qui restera à la maison. De cette manière, l'élève n'aura qu'à transporter ses cahiers. Toujours selon la circulaire, il est question de mettre à la disposition des élèves des casiers. Difficile comme démarche, car certaines écoles fonctionnent en double vacation : l'écolier ne peut avoir son propre casier individuel tant qu'un autre écolier vient prendre sa place l'après-midi. Cette opération nécessitera des moyens financiers supplémentaires. Dans cette attente, des boîtes à archives seront, selon la circulaire, mises à leur disposition. Les chefs d'établissement devront aussi permettre aux élèves de laisser leurs cartables à l'intérieur des salles de classe à la pause-déjeuner. En attendant les tablettes numériques que la circulaire annonce, le ministère de l'Education envisage de généraliser les cantines scolaires pour limiter les déplacements des enfants et surtout  éliminer les écoles à double vacation. Pour le moment, les différentes directions de l'Education n'ont pas reçu la circulaire en question. La direction d'Alger-Centre explique qu'elle devrait être diffusée après l'annonce des résultats des examens.