mis à jour le

Appel de soutien du Comité d'Action pour le Peuple (CAP) à la manifestation du 29 juin 2013

Considérant l'appel du 23 avril 2013 du Comité d'Action pour le Peuple (CAP) pour un engagement citoyen, pour la défense des valeurs fondamentales d'un véritable Etat de droit républicain, par l'unité d'action de toutes les forces démocratiques contre la servitude, l'autocratie, le système dynastique ;

Considérant l'imposture et la forfaiture qui ont consisté à se prévaloir de « réformes consensuelles du CCRP » pour modifier la constitution et instaurer le Sénat ;

Considérant que cela constitue l'expression même de l'inanité ou l'inutilité absolue, envers et contre toutes les oppositions comme étant une camisole de force qui veut être imposée au peuple malgré des voix venant de tous les horizons (formations politiques, syndicales, société civile, autorités coutumières et religieuses, honnêtes citoyens) ;

Profondément préoccupés par la situation nationale qui ne cesse de se dégrader et qui conduira inévitablement notre pays à la tragédie ; Conscients que seul un véritable sursaut national des citoyens par des actes de manifestations sur le terrain comme les marches et les meetings peut contraindre les tenants du jour au recul ;

Considérant que toutes les initiatives afin de contraindre le régime de Blaise COMPAORE à respecter le peuple burkinabé et à cesser ses projets hasardeux d'un autre âge, méritent soutien et engagement de tous les burkinabé ;

Considérant que l'appel du chef de file de l'opposition et des organisations de la société civile pour une large mobilisation de tous les citoyens épris de paix, en vue d'une manifestation de protestation pacifique le 29 juin 2013, est une étape nécessaire pour arracher la liberté confisquée ;

APPELONS tous les membres et sympathisants du Comité d'Action pour le Peuple, tous les ouvriers, les paysans, les étudiants, les chômeurs, les travailleurs du public et du privé et toutes les bonnes volontés à sortir massivement le samedi 29 juin 2013 pour dire :
NON au Sénat inutile, budgétivore et encombrant !
- NON à la mécanique mortelle engagée par le CDP, la FEDAP BC et leurs affidés incestueux en vue de la modification de l'article 37 de la constitution !
- NON à la dérive tragique du pouvoir,
- NON à la vie chère et à la paupérisation permanente des forces vives du Burkina Faso !

En avant pour une mobilisation agissante de toutes les forces démocratiques !

En avant pour l'accomplissement de notre idéal commun !

En avant pour un véritable Etat de droit républicain !

Tous unis, nous vaincrons !

Pour la Coordination du C.A.P
Firmin D. DIALLO

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

appel

AFP

Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel

Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel

AFP

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa

AFP

Afrique du Sud: appel à la démission de jacob Zuma

Afrique du Sud: appel à la démission de jacob Zuma

soutien

AFP

Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux

Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux

AFP

Soudan du Sud: Machar ne rentrera pas

Soudan du Sud: Machar ne rentrera pas

AFP

Libye: dix villes annoncent leur soutien au gouvernement parrainé par l'ONU

Libye: dix villes annoncent leur soutien au gouvernement parrainé par l'ONU

peuple

AFP

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

AFP

Soudan du Sud: le président s'excuse auprès du peuple pour les "insupportables souffrances"

Soudan du Sud: le président s'excuse auprès du peuple pour les "insupportables souffrances"

AFP

Le président afghan remercie le peuple américain dans un discours au Congrès

Le président afghan remercie le peuple américain dans un discours au Congrès