mis à jour le

Le «printemps arabe» ou le triomphe des monarchies<br>Par le colonel Jean-Louis Dufour

Le «printemps arabe» a suscité bien des commentaires; peu ont mentionné l’une de ses originalités: les peuples ont choisi d’abattre leurs tyrans, pas de renverser leurs monarques. En cette époque de soulèvements, les familles royales ont paru plus aptes à survivre que des autocrates séculiers, même prétendument révolutionnaires. Aucun roi n’a été contraint d’abdiquer.

Légende Image: 

Notre consultant militaire, Jean-Louis Dufour, est un ancien officier supérieur de l’armée française. Il a servi en qualité d’attaché militaire au Liban, commandé le 1er Régiment d’infanterie de marine et le bataillon français de la Finul. Chargé du suivi de la situation internationale à l’état-major des Armées (EMA-Paris), il s’est ensuite spécialisé dans l’étude des crises et des conflits armés. Ancien rédacteur en chef de la revue «Défense», professeur dans nombre d’universités et instituts francophones, il est l’auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels «La guerre au 20ème siècle» (Hachette, 2003), «La guerre, la ville et le soldat» (Odile Jacob, 2006), «Un siècle de crises internationales» (André Versaille, 2009)

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources