mis à jour le

Marguerite Stern, l'une des trois Femen, après sa sortie de prison, le 27 juin 2013 / REUTERS
Marguerite Stern, l'une des trois Femen, après sa sortie de prison, le 27 juin 2013 / REUTERS

Les Femen arrêtées en Tunisie peuvent respirer

Les trois activistes européennes sont maintenant libres de rentrer dans leurs pays respectifs.

Les Femen sont libres. Les trois activistes européennes ont vu leur peine se réduire au sursis lors de leur procès en appel mercredi 26 juin 2013, rapporte l’AFP.

Elles ont été libérées de la prison pour femmes de la Manouba, tard dans la soirée de mercredi, puis conduites à l’aéroport international de Tunis Carthage où elles devaient prendre un vol pour l’Europe le lendemain matin.

Les deux Françaises et l’Allemande étaient détenues depuis le 29 mai 2013 pour une action seins nus devant le Palais de justice tunisien en soutien à Amina Sbouï, première Femen tunisienne, arrêtée le 19 mai pendant les émeutes de Kairouan.

Le verdict de leur procès en première instance, prononcé le 12 juin 2013, a surpris par sa sévérité: quatre mois et un jour de prison ferme. Mais le procès en appel, ouvert depuis le 21 juin, a commué la peine en sursis et a débouché sur leur libération immédiate.

Pourquoi cette soudaine indulgence? Selon les associations islamistes qui avaient demandé à se constituer partie civile, cette décision est politique. La prochaine visite du président français François Hollande, prévue pour début juillet, n’est pas étrangère à la rapidité du jugement, explique l’AFP. Me Seifeddine Makhlouf, connu comme «l’avocat des salafistes», dénonce «des pressions exceptionnelles sur le ministère public pour fixer une audience le plus rapidement possible».

D’autre part, les militantes Femen ont pour la première fois exprimé des regrets lors de l’audience d’appel, souligne l’AFP. Elles ont présenté des excuses et promis de ne plus recommencer.

Les avocats tunisiens et français se sont réjouis de cette sentence plus clémente et adresse leurs pensées à Amina Sbouï, toujours maintenue en détention dans l’attente de son procès. Elle risque jusqu’à 12 ans de prison pour atteinte aux bonnes mœurs, profanation de cimetière et association de malfaiteurs.

Lu sur AFP

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Femen

Burundi

Burundi: la révolte des seins nus

Burundi: la révolte des seins nus

Actualités

Amina Femen s'envole pour Paris

Amina Femen s'envole pour Paris

Leila Assam - Lemag

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina Tyler

Sextrémisme

La Femen Amina pose seins nus, cocktail Molotov à la main

La Femen Amina pose seins nus, cocktail Molotov à la main

Femen

Amina Tyler et la justice tunisienne, l'histoire d'un acharnement

Amina Tyler et la justice tunisienne, l'histoire d'un acharnement

Sextrémisme

Les Femen gagnent-elles le Maroc?

Les Femen gagnent-elles le Maroc?

procès

AFP

Maroc: brève reprise du procès du leader de la contestation dans le Nord

Maroc: brève reprise du procès du leader de la contestation dans le Nord

AFP

Tunisie: nouvelle audience dans le procès de l'attentat du Bardo

Tunisie: nouvelle audience dans le procès de l'attentat du Bardo

AFP

Maroc: début du procès du leader de la contestation

Maroc: début du procès du leader de la contestation