mis à jour le

Départ à la retraite du Général Ammar : L’annonce explosive

Crédit photo: Ettounsiya tv

Par Sami kourda

La bombe d’avant hier soir : l’annonce faite en direct à la télévision, et dont Ettounsiya TV a eu la primeur, c’est bien l’annonce par le Général Rachid Ammar de son départ volontaire à la retraite !

Ce que tout le monde essayait d’occulter, (le citoyen lambda, le contribuable, l’électeur) c'est que cela pourrait arriver un jour; ce que tout le monde redoutait (le citoyen conscient de l’évolution de la situation et de la précipitation des évènements dans son pays). Mais sa décision a été prononcée en direct et on a compris que c’était irrévocable.

Pour autant, peut-on accuser ce coup de tonnerre, nous, Tunisiens, sans envisager des scénarios ? Sans faire de propositions ? Sans donner notre avis à celui qui fut le sauveur du pays et qui aujourd’hui, n’en déplaise aux détracteurs, s’érige dans l’Histoire de notre pays en Homme Providentiel ! A l’image de rares grands hommes de l’Histoire qui y entrent par le fracas des évènements et qui en sortent de leur gré, (et comme par hasard toujours de grands militaires) qui ont contribué à refaçonner le cours de l’Histoire dans son sens dynamique : le Gal de Gaulle en France, le Gal Eanes au Portugal en l’occurrence.

Alors comment envisager l’avenir au vu de la situation telle que décrite hier par le Gal Rachid Ammar ? D’abord l’armée ? Ensuite le pays ? Sans le Général !

Nous espérons et souhaitons que le futur chef d’état-major de l’armée de terre et celui des armées (qui seront proposés par le Gal Rachid Ammar, d’où cette terrible responsabilité morale devant les choix qui vont conditionner l’avenir, notamment celui d’une nation et de ses institutions) soient doué de cette même modération et de cette même lucidité devant les évènements pour savoir, sinon les prévenir, du moins bien y faire face et les traiter (car ils auront du pain sur la planche si l’on décrypte bien les propos du Général) dans le cadre républicain et de défense de l’Etat de droit !

Ensuite, peut-on imaginer un homme de la stature du Gal Rachid Ammar terminer douillettement sa vie dans une paisible retraite ? Après été jugé sur épreuve par tout le peuple, voire le plus grand nombre des partis politiques, et gagné la confiance générale comme l’homme mesuré, qui aurait pu tout faire à la manière “arabe” (coup d’Etat, culte de la personnalité, probablement cycle infernal troubles-répressions, faillite économique…) mais qui a fait le choix et le pari de l’avenir et l’entrée de notre pays dans le monde civilisé de la liberté et de l’Etat de droit. N'est-il pas légitime et n’est-on pas en droit d’envisager une forme de “carrière”, plutôt une mission au-dessus des événements spécifiquement militaires pour celle nationale et républicaine ?

A mon avis le Gal Rachid Ammar mérite de se proposer aux futures élections présidentielles (un pavé dans la mare que je lance, dira-t-on !), non comme gratification ou témoignage de reconnaissance, (il n’a fait que son travail, efficacement, mais son travail), mais comme un témoignage de confiance absolue pour nous faire réussir ce passage difficile vers la démocratisation réelle de notre pays et le parachèvement du rétablissement de la sécurité sur tout le territoire par delà tous les clivages partisans et les conflits sociaux. C’est un monsieur qui crée autour de lui un consensus. Je considère qu’il mérite de tout c½ur cette confiance.

Nawaat

Ses derniers articles: Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?  En Tunisie, le "plus grand drapeau au monde" ne fait pas l’unanimité  Tunisie-Union européenne: une mise sous tutelle déguisée 

retraite

AFP

Zimbabwe: Mugabe ne pense toujours pas

Zimbabwe: Mugabe ne pense toujours pas

AFP

En Angola, Dos Santos confirme sa retraite après 37 ans de règne

En Angola, Dos Santos confirme sa retraite après 37 ans de règne

AFP

Algérie: liberté provisoire pour un général

Algérie: liberté provisoire pour un général