mis à jour le

Communication audiovisuelle : les instances de régulation à la recherche de solutions à l'ère de la convergence numérique

Il se tient les 25 et 26 juin 2013 à Ouagadougou un séminaire régional du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC) sous le thème : « La régulation de la communication audiovisuelle et la convergence numérique ». Des représentants de quinze (15) pays africains prennent part à cette rencontre.

Après la régulation de la presse écrite-qui a fait l'objet d'un séminaire à Cotonou en avril 2012, le RIARC s'attaque maintenant à celle de la communication audiovisuelle.

Réunis à Ouagadougou, les responsables des institutions de régulation de la communication vont plancher sur les méthodes et les moyens de garantir une communication audiovisuelle saine qui ne nuira pas à la paix sociale et qui ne sera pas sujette à des répressions.

Se mettre au diapason de l'évolution

La régulation devient d'autant plus difficile dans la mesure où les technologies numériques rendent très complexe la régulation de la communication. « Il est évident que les mutations technologiques qui ont impacté le secteur des médias posent de nouveaux défis au régulateur du contenu des flux informationnels qui émaillent les espaces médiatiques nationaux », a indiqué Béatrice Damiba, présidente du Conseil supérieur de la communication.

Selon Arsène Bongnessan Yé, ministre d'Etat chargé des Reformes politiques et des Relations avec le Parlement, il devient impératif de trouver les voies et les moyens pour adapter la régulation aux facilités nouvelles qui s'offrent aux médias et qui pervertissent souvent la pratique du métier.

Contrôler les contenus

« Les médias s'affranchissent désormais des frontières rendant fragile tout contrôle de leurs contenus. Comme première conséquence de cette extra-territorialité de l'information, l'on observe un fléchissement de l'éthique et même de la déontologie », a-t-il ajouté.

C'est donc, selon la présidente du CSC, pour appréhender les nouvelles problématiques de la régulation de ces contenus à l'heure de la convergence numérique que le RIARC a inscrit ce séminaire dans son agenda.

Estimant que la toile ne doit être une zone non protégée, le ministre Arsène Yé a appelé à sa sécurisation. « Nous nous acheminons incontestablement vers une nouvelle doctrine de la régulation. La toile ne pouvant être une zone de non droit, il s'imposera de plus en plus la nécessité de sa règlementation et de la régulation des contenus », a ajouté le Ministre Yé.

Au cours de leurs travaux, les participants, venus de quinze pays d'Afrique, auront droit à quatre conférences qui seront animées par des experts burkinabè et d'autres pays.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

communication

AFP

Chez des singes d'Afrique, la communication en partie innée

Chez des singes d'Afrique, la communication en partie innée

AFP

L'Afrique prend le tournant numérique dans la communication

L'Afrique prend le tournant numérique dans la communication

AFP

Burkina: la présidente du Conseil supérieur de la communication écrouée pour malversations

Burkina: la présidente du Conseil supérieur de la communication écrouée pour malversations

recherche

AFP

A la recherche des enfants perdus du volcan Nyiragongo

A la recherche des enfants perdus du volcan Nyiragongo

AFP

Le Nigeria

Le Nigeria

AFP

ONU: recherche émissaires désespérément

ONU: recherche émissaires désespérément

numérique

AFP

Au Ghana, les églises font le pari du numérique face au Covid

Au Ghana, les églises font le pari du numérique face au Covid

AFP

Au Bénin, des classes mobiles pour réparer la fracture numérique

Au Bénin, des classes mobiles pour réparer la fracture numérique

AFP

Des start-up misent sur le numérique pour améliorer la formation en Afrique

Des start-up misent sur le numérique pour améliorer la formation en Afrique