SlateAfrique

mis à jour le

Deux fois plus de cancers en Afrique d’ici 2030

Les dernières informations livrées par l’American Cancer Society (ACS) ne sont pas des plus optimistes. L’association prévoit le doublement des victimes du cancer en Afrique d’ici 2030, notamment dans le cas dese cancers du sein, du poumon et du côlon. Une telle augmentation serait dûe à «la croissance et au vieillissement de la population», précise le quotidien sud-africain Health-e.

En dehors de ces facteurs démographiques, un rapport de l’ACS met en cause «l’adoption de comportements malsains tels que le tabac, les mauvaises habitudes alimentaires, le manque d’activité physique. Les pays en développement adoptent progressivement le mode de vie des sociétés occidentales».

Le docteur Otis Brawler, directeur du bureau de l’ACS, estime qu’en 2008 «sur les 7,6 millions de morts du cancer à travers le monde, 2,6 millions étaient potentiellement évitables grâce à la prévention des risques notoirement connus comme le tabac, la mauvaise alimentation et la consommation d’alcool».

Malgré tout, les moyens alloués à la lutte contre le cancer restent très limités en Afrique. D’une manière générale, les gouvernements combattent en priorité des maladies telles que le VIH, le paludisme et la tuberculose. Et les cancers causés par des agents infectieux ne sont pas en reste: en 2008, 21% des cancers répertoriés chez les Africaines provenaient d’une infection du col de l’utérus.

La prise en charge tardive et la stigmatisation des malades sont autant d’obstacles au traitement et à la guérison des patients dans les pays en développement. D’après Health-e, le taux de survie sur une période de cinq ans après le diagnostic de la maladie concerne moins de 50% des femmes en Gambie, Algérie et Ouganda, alors qu’il est supérieur à 90% aux Etats-Unis.

Lu sur Health-e