mis à jour le

Plus de 130 millions détournés sous Castro : L’ancien trésorier de l’Uden mouille la Ld

Le jugement de l'affaire de détournement présumé de fonds estimé à plus de 131 millions de francs Cfa à l'Union démocratique des enseignants et enseignantes du Sénégal (Uden) a été riche en révélations. Attrait hier devant le Tribunal correctionnel de Dakar, l'ancien trésorier général de ce syndicat, Amadou Sall, s'est défendu bec et ongles pour justifier un manquement de 131 millions 860 mille 549 francs Cfa constaté dans les comptes de l'Uden ouverts à la Sgbs. Cette somme représente les cotisations sociales et les check-off qui représentent des retenues sur le salaire des 12 000 militants de 2006 à mai 2011.

A la question de l'avocat de la partie civile de savoir à quelles fins l'argent détourné a été utilisé, le prévenu de répondre que c'était dans le cadre des activités politiques de la Ld (Ligue démocratique). L'ancien trésorier général de l'Uden a indiqué que le chéquier du mouvement syndical dirigé actuellement par Awa Wade a toujours servi de «grenier» pour le parti de Abdoulaye Bathily. A l'en croire, l'Uden a «longtemps» été le «bailleur» des activités de la Ld.
A ce stade du procès, les différentes parties avaient sérieusement commencé à se faire une religion sur la destination de l'argent détourné. Amadou Sall de préciser : «J'ai utilisé l'argent pour le financement des activités politiques de la Ld à Fatick et au Fouta», notamment pour les meetings et le transport des militants. «Je suis membre de la Ld/Mpt», a-t-il ajouté à la barre. L'ancien gérant des fonds de l'Uden précise qu'il est un responsable politique du parti au Fouta.

Awa Wade : «Il ne peut pas tout utiliser pour des manifestations politiques»
Réagissant sur la question, l'actuelle secrétaire générale de l'Uden «ne peu(t) pas entrer dans les détails de cette affaire». Awa Wade estime toutefois : «Les syndicalistes de l'Uden qui ont voulu que la vérité éclate dans cette affaire de détournement présumé de fonds estimé à plus de 131 millions sont en majorité des membres de la Ld. Y compris moi-même qui vous parle.» Elle considère que les déclarations de son camarade Amadou Sall sur le financement des activités politiques de la Ld par l'argent de l'Uden «n'engagent que son auteur». «Vous n'êtes pas sans savoir que l'argent détourné est assez important. C'est plus de 131 millions. Il ne peut pas tout utiliser pour des manifestations politiques. C'est peut-être une partie de l'argent», relève Awa Wade.

Abdou Karim Fall, porte-parole de la Ld : «Amadou Sall n'a jamais financé des activités du parti»

«Nos activités politiques sont financées à partir de la trésorerie de notre parti politique (Ndlr : Ld). Cette trésorerie est alimentée par les cotisations des différents membres. A chaque fois qu'un membre du parti cotise, on lui remet un reçu. Le sieur Amadou Sall dont vous parlez n'est même pas en mesure de vous montrer ses reçus de cotisation. Nous nous inscrivons en faux par rapport à ses déclarations. Il n'a jamais financé des activités du parti. Amadou Sall a avoué avoir fait un détournement. Je considère qu'il n'a pas de justificatif et c'est pourquoi d'ailleurs qu'il essaye de salir la Ld. A un moment donné, il a cru que le parti va le protéger. Ce qui n'a pas été le cas. Voilà pourquoi il en veut aux membres de la Ld. Le Secrétaire général (Ndlr : Abdoulaye Bathily) a clairement dit qu'il ne peut pas défendre un camarade qui détourne l'argent d'une structure. Nous n'avons jamais demandé à un camarade de détourner l'argent issu des cotisations des travailleurs pour le mettre dans le parti. La Ld est pour la traque des biens mal acquis ; elle ne peut pas cautionner le détournement de deniers publics».
Le Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye