mis à jour le

Mandela, icône de la paix, fut aussi un soldat

Devenu aujourd’hui symbole de paix et de réconciliation pour le monde entier, Nelson Mandela a été, avant d’être arrêté en 1962, un combattant qui a préparé avec soin la lutte armée contre le régime raciste de l’apartheid.

Les protestations non-violentes n’ayant pas réussi à faire fléchir le pouvoir blanc et son parti, le Congrès national africain (ANC), ayant été interdit, le futur chef d’Etat a pris en 1961 la décision de passer à la « violence organisée » en Afrique du Sud.

Il a rapidement convaincu les instances de l’ANC, et s’est vu confier les rênes de la nouvelle branche militaire de l’organisation, Umkhonto weSizwe (MK, la Lance de la nation).

« Moi qui n’avais jamais été soldat, qui n’avais jamais combattu, qui n’avais jamais tiré un coup de feu sur un ennemi, on m’avait confié la tâche d’organiser une armée », a-t-il écrit dans ses mémoires.

Il a alors beaucoup lu, de Che Guevara à Fidel Castro et Mao, mais s’est aussi plongé dans l’histoire de la guerre des Boers (1899-1902) : ses adversaires, les Afrikaners –ces descendant des colons hollandais qui avaient instauré l’apartheid en Afrique du Sud– avaient alors inventé des techniques de guérilla plutôt efficaces contre les Anglais.

Sous le nom d’emprunt de David Motsamayi, il a entrepris entre janvier et juillet 1962 une grande tournée pour gagner à sa cause des pays africains fraîchement indépendants et lever des fonds.

Ce voyage l’a conduit successivement au Bechuanaland (actuel Botswana), au Tanganyika (Tanzanie), au Soudan, au Ghana, en Ethiopie, en Egypte, en Tunisie, au Maroc, au Mali, en Guinée, au Sierra Leone, à nouveau au Ghana, à nouveau en Guinée, puis au Sénégal. Après un passage à Londres, le voyage s’est poursuivi par un nouveau passage en Ethiopie pour un entraînement militaire, avant le retour en Afrique du Sud, via le Tanganyika et le Bechuanaland.

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

soldat

AFP

Cap-Vert: arrestation du soldat soupçonné du meurtre de 11 personnes

Cap-Vert: arrestation du soldat soupçonné du meurtre de 11 personnes

AFP

Mali: un soldat français tué et trois blessés dans l'explosion d'une mine

Mali: un soldat français tué et trois blessés dans l'explosion d'une mine

AFP

Tunisie: nouvel accrochage

Tunisie: nouvel accrochage