mis à jour le

Les gardes communaux toujours mobilisés

Les gardes communaux ont de nouveau investi la rue. Quelque 200 d'entre eux se sont rassemblés, hier, devant le siège de la délégation de la garde communale, à la cité administrative de la wilaya de Bouira, a-t-on constaté Divers problèmes sont à l'origine de ce énième rassemblement des éléments de ce corps paramilitaire, dont les détachements sont réduits à néant depuis le début du processus de dissolution enclenché il y a plus d'une année. Les protestataires réclament la reconnaissance de leur lutte et un statut digne de ce nom. Par ailleurs, cette action se veut, selon le délégué de la wilaya de Bouira, Aliouat Lahlou, une occasion pour mobiliser et unir les rangs des gardes communaux contre l'oubli. A ce sujet, les gardes communaux sont appelés, souligne notre interlocuteur, à prendre part à une action nationale qui aura lieu le 29 juin. Dans un communiqué de la Coordination nationale de la garde communale, une commémoration sur la tombe du chahid Mohamed Boudiaf est programmée au cimetière El Alia, à Alger. «A Guelma, Khenchela et Skikda, des gardes communaux ont choisi de se donner la mort et d'interpeller la société face à un pouvoir qui a choisi le mépris en réponse à leurs revendications», souligne le communiqué de la Coordination, qui ajoute que sans la justice et la vérité, sans la reconnaissance, la mémoire et l'indemnisation équitable des sacrifices inouïs consentis dans la lutte face à la barbarie islamiste, il est impossible de fonder un Etat de droit et une Algérie démocratique et sociale. «La hogra dont sont victimes les gardes communaux n'est qu'une marque supplémentaire de la volonté du pouvoir d'ignorer toutes les revendications du peuple algérien. Un homme, Mohamed Boudiaf, a su donner de l'espoir au moment où l'Algérie affrontait les épreuves. Il a été l'exemple du dévouement à la cause de l'Algérie, celui qui aura inspiré autant la Révolution du 1er Novembre que la résistance au terrorisme islamiste.» Pour marquer notre volonté, ajoute M. Lahlou, de voir honorer «les sacrifices et consacrer la victoire sur l'islamisme assassin, nous appelons les victimes du terrorisme, les patriotes, les gardes communaux et tous ceux qui se sont dressés pour sauvegarder la République à venir se recueillir sur la tombe du défunt président du HCE à El Alia à 10h».

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien