mis à jour le

Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines

Johannesburg (AFP)

Le syndicat sud-africain Amcu, devenu très influent dans les mines depuis quelques mois grâce à son discours radical, a indiqué mardi qu'il avait réclamé au patronat des augmentations allant jusqu'à 100%, alors que commencent des négociations salariales dans le secteur.

Le syndicat exige également une augmentation des allocations de logement, neuf mois de congé maternité payés et une couverture médicale.

"Nous avons présenté nos revendications à la Chambre (des mines) et nous espérons un dialogue fructueux, pour permettre aux travailleurs d'avoir un salaire suffisant pour vivre", a déclaré à l'AFP le numéro deux de l'Amcu Jimmy Gama.

Le syndicat veut notamment que le saleur de base des mineurs de fond soit porté de 6.000 à 12.500 rands (950 euros).

Depuis sa formation il y a deux ans, l'Amcu a taillé des croupières au Syndicat national des mineurs (NUM), le syndicat majoritaire proche du pouvoir qu'il accuse d'être trop mou et corrompu, n'hésitant pas à verser dans la surenchère et à déclencher des grèves sauvages.

Cette rivalité a également fait de nombreux morts.Elle est à l'origine du sanglant conflit de la mine de platine de Marikana (nord), qui a fait une cinquantaine de morts l'an dernier, dont 34 abattus par la police le 16 août.

La Chambre des mines a expliqué qu'elle allait rencontrer tous les syndicats avant de lancer les négociations salariales le mois prochain.

"Nous allons d'abord tenir des réunions préparatoires avec tous les syndicats, au cours desquelles ils vont officiellement déposer leurs revendications, avant le début des pourparlers en juillet", a relevé Elize Strydom, responsable des questions salariales.

Des arrêts de travail sont à nouveau à prévoir si patronat et syndicats ne parviennent pas à un accord, alors que l'industrie minière sud-africaine s'est à peine remise du vaste mouvement de grèves sauvages de l'an dernier, qui a lourdement pesé sur ses résultats.

Les augmentations de salaires sont traditionnellement discutées pendant l'hiver austral en Afrique du Sud, aussi appelé "saison des grèves" car les travailleurs n'hésitent pas à cesser le travail pour faire avancer leurs revendications.

La plupart des syndicats, y compris dans la fonction publique, exigent des augmentations à deux chiffres, expliquant généralement qu'il s'agit de corriger les inégalités et déséquilibres hérités de l'apartheid.Le taux d'inflation est légèrement inférieur à 6%.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: Ramaphosa a trompé le Parlement pour la médiatrice de la République

Afrique du Sud: Ramaphosa a trompé le Parlement pour la médiatrice de la République

AFP

Corruption en Afrique du Sud: l'ex-président Zuma cesse de coopérer

Corruption en Afrique du Sud: l'ex-président Zuma cesse de coopérer

AFP

Afrique du Sud: pour lutter contre les gangs, l'armée se déploie au Cap

Afrique du Sud: pour lutter contre les gangs, l'armée se déploie au Cap

syndicat

AFP

En Tunisie, le puissant syndicat UGTT réfléchit

En Tunisie, le puissant syndicat UGTT réfléchit

AFP

Grèves en Tunisie: le puissant syndicat UGTT se dit ouvert au compromis

Grèves en Tunisie: le puissant syndicat UGTT se dit ouvert au compromis

AFP

Côte d'Ivoire: naissance d'un syndicat pour défendre les femmes

Côte d'Ivoire: naissance d'un syndicat pour défendre les femmes

Salaires

AFP

Maroc: un "accord social" signé, les salaires bientôt augmentés

Maroc: un "accord social" signé, les salaires bientôt augmentés

AFP

Centrafrique: le président annonce le paiement d'arriérés de salaires aux fonctionnaires

Centrafrique: le président annonce le paiement d'arriérés de salaires aux fonctionnaires

AFP

Nigeria: les fonctionnaires en guerre contre les salaires impayés

Nigeria: les fonctionnaires en guerre contre les salaires impayés