mis à jour le

L’isoloir : Qui peut être candidat ?

Pour être candidat à l'élection présidentielle, la personne doit-être de nationalité malienne d’origine, jouissant de tous ses droits civiques et politiques. Il doit avoir au moins trente cinq (35) ans à la date du scrutin.

 

Pour les membres des Forces Armées ou de Sécurité qui désirent être candidat aux fonctions de Président de la République doit démissionner six mois avant l’ouverture de la campagne.

Après ces conditions, le candidat doit déposer sa déclaration de candidature, qui est faite à titre personnel, à partir de la publication du décret convoquant les électeurs, au plus tard le trentième jour précédant le scrutin et adressée au président de la Cour constitutionnelle qui en délivre récépissé. Le dernier délai pour le dépôt de candidature pour l'élection présidentielle du 28 juillet 2013 est fixé au 29 juin 2013.

 

La déclaration de candidature est faite en double exemplaire revêtu de la signature du candidat intéressé et portant attestation sur l’honneur qu’il remplit les conditions d’éligibilité requises.

Elle est accompagnée des pièces suivantes : une photo d’identité ; un certificat de nationalité ; un extrait de naissance ou de jugement supplétif en tenant lieu ; un bulletin n° 3 du casier judiciaire datant de trois(3) mois au plus.

 

En plus, la déclaration doit mentionner les noms, prénoms, profession, domicile, date et lieu de naissance du candidat. Le candidat indique aussi la couleur pour l’impression de son bulletin. Il faut souligner que chaque déclaration doit recueillir la signature légalisée d’au moins dix (10) députés ou cinq (5) élus communaux dans chacune des Régions et du District de Bamako, soit au total 45 conseillers communaux. A ce niveau, un élu ne peut soutenir plus d’un candidat.

 

Après la déclaration de candidature, les deux jours qui suivent, le candidat doit payer 10 millions FCFA pour la caution, auprès du Trésorier-payeur ou percepteur du trésor qui transmettra au trésorier payeur le cautionnement. Cette somme est remboursée à 50 % pour les candidats ayant obtenu 5 % au moins des suffrages exprimés lors du 1er tour de l’élection présidentielle.

Mais avant, il revient à la Cour constitutionnelle, juge électoral, de s'assurer de la candidature et du versement du cautionnement, d'arrêter et publier la liste des candidats.

Ahmadou Maïga

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé