mis à jour le

Deux tunisiens espionnaient l’Algérie au profit du Mossad

Par Ridha Ben Kacem

Il y a une quinzaine de jours, l'Algérie a démantelé un réseau d'espionnage travaillant au profit d'Israël et plus précisément, le MOSSAD. Rien de particulièrement extraordinaire, si ce n'est que le réseau a été mis en place par deux tunisiens, trois marocains et un algérien. Belle brochette, n'est-ce pas ? Remarquez, c'est assez représentatif de la valeur de la fibre nationaliste, dans les trois pays maghrébins.

Le journal algérien «L'Expression» qui a publié l'information, dimanche 16 juin 2013, précise que «Des plans de sites stratégiques vitaux des wilayas de l’est du pays, Skikda, Tébessa et Annaba, ainsi qu’à Alger, ont été saisis, par les services de sécurité». Bravo, les tunisiens ! Espionner un pays voisin et ami, au profit d'un pays ennemi, voilà qui ne nous rassure guère sur le comportement de certains de nos compatriotes, qui ne respectent rien.

L'affaire est prise très au sérieux, par les services du contrespionnage algériens. L'on apprend ainsi, que deux bureaux servaient de vitrine, pour le réseau, dont l'un implanté au c½ur même, de la capitale algérienne, sous la couverture de« consultations juridiques ».Remarquez qu'à ce niveau, rien de particulièrement nouveau. Nos deux cons-citoyens n'ont pas vraiment, fait preuve d'imagination. « Les informations recueillies portaient sur les mosquées, les établissements scolaires, les zones sécuritaires et même les places publiques, ainsi que tous les sites stratégiques, dans ces wilayas »,précise «L'Expression»,qui cite des «sources sécuritaires», en Algérie.

Comme vous pouvez l'imaginer, l'instrument de travail de ce réseau est des plus classiques aussi. Ils ont bêtement, recours au jupon d'Eve, pour obtenir des renseignements. C'est ce qu'on appelle les confidences de ou sur l'oreiller. Les membres du réseau recrutaient en effet, des filles, dans les wilayas de l’Est algérien, c'est-à-dire, pas loin de la frontière avec la Tunisie, pour les besoins des missions d’espionnage, qui leur étaient commanditées par le MOSSAD, en leur promettant de les envoyer en Europe, contre les informations qu’elles fourniraient. Très top et joli, n'est-ce pas ?
Le contrespionnage algérien indique que « les personnes impliquées dans cette affaire, continuent de fournir des informations sur l’activité du réseau »,faisant état de « l’implication de médecins, résidents légalement en Algérie, notamment dans les villes frontalières de la région est du pays ». « ijma3a 9a3dinn yitgarrou3 iltawa », si vous voulez et si le voulez aussi, vous pouvez imaginer les moyens utilisés, par les services algériens, pour obtenir ces confidences, sans recourir à l'oreiller. L'on retiendra donc, deux choses : D'une part, que le réseau est très ramifié, en Algérie, et que d'autre part, c'est apparemment, la région frontalière avec la Tunisie, qui est au centre d'intérêt de ce réseau. On peut en déduire sans risque de se tromper, qu'un réseau identique et parallèle, travaille de ce côté ci de la frontière, ce qui permettrait de s'assurer de la fiabilité des renseignements fournis, par le procédé du recoupement. C'est ingénieux, mais c'est assez classique aussi.

Pour rappel, des groupes terroristes sévissent depuis des mois, dans les régions de la frontière tunisienne avec l'Algérie, comme en témoignent les explosions sporadiques de mines, qui ont lieu dans la zone de jebal Châambi. Et ce ne sont manifestement, pas ces nouveaux éléments rapportés par la presse algérienne, qui vont apaiser les esprits échaudés, des tunisiens. «kanit tich5ir wou zadit baff ! ».

Avant et après la chute de ben Ali, on a dit et écrit plein de choses, qui restent cependant, à prouver, sur l'implication de Ben Ali, en personne, avec le MOSSAD israélien. En attendant que les langues se délient et que les archives s'ouvrent enfin, sachez que le Mossad a profité de la situation chaotique, qui a suivi la Révolution du 14 janvier, pour renforcer sa présence, en Tunisie. Rappelez-vous, l'imbécile revendication populaire qui a amené ce simple d'esprit qu'est Farhat Errejhi, à renvoyer chez eux, les meilleurs limiers du pays, ouvrant ainsi la porte, à tous les dangers. Aujourd'hui encore, on n'a pas fini de regretter cette malheureuse décision, prise dans la précipitation.

Cette invitation lancée ouvertement, au MOSSAD et à d'autres services secrets, à venir exercer leurs talents chez nous, a été acceptée de gaieté de c½ur, par le MOSSAD, en particulier. Ce n'est nullement de la spéculation, ce que j'avance là, mais la triste réalité. Ainsi, selon la chaine d'information israélienne « InfoLive »,la chute du régime de Ben Ali, en Tunisie, aurait profité au MOSSAD, le service de renseignement extérieur de l'Etat d'Israël. « InfoLive »,rapporte en 2012, que les services secrets israéliens auraient renforcé leur présence dans plusieurs villes tunisiennes, au cours des mois qui ont suivi la Révolution. Le MOSSAD bénéficierait ainsi, sur place, de l’appui de la CIA, bien installée depuis longtemps, en Tunisie.

À en croire le journal tunisien « Al Musawar »,qui cite un rapport du centre de recherche égyptien Yafa, le MOSSAD pourrait utiliser la Tunisie comme nouvelle base-arrière, pour élargir ses activités en Afrique de Nord, notamment en Libye et en Algérie. Une section israélienne installée à Tunis, rechercherait des cibles algériennes, une autre basée à Djerba, suivrait les affaires de la Libye alors que une troisième section, située à Sousse, se consacrerait à la Tunisie. Ce serait donc, la section de Tunis, qui coordonnerait ses activités avec le réseau qui vient d'être démantelé en Algérie. A quand le démantèlement du réseau MOSSAD en Tunisie, et de ces différentes ramifications ?

Selon des sources israéliennes, le MOSSAD est chargé entre autres, d’infiltrer les différentes organisations islamistes, qui prolifèrent en Tunisie. Selon le journal « Le Temps d'Algérie » qui a relayé l'information, « ce réseau aurait trois objectifs essentiels: La constitution de groupes de sabotage, le suivi des mouvements des salafistes et le contrôle des activités des Palestiniens, en Tunisie».L'attaque de l'ambassade des Etats-Unis, serait-elle d'inspiration israélienne ? Et si oui, l'insaisissable Abou Iyadh pointerait-il, volontairement ou involontairement, au MOSSAD ? Et l'assassinat de Chokri Belaïd, serait-il à mettre également, sur le compte des israéliens ? Des questions troublantes et pas une seule réponse. C'est vraiment, ennuyeux, ça ! On nage en plein délire et on pédale dans la choucroute et la guimauve. Décidemment, je n'aime guère, cela !

L'idée n'est pas nouvelle, vous savez ? Le lendemain de l'attaque de l'ambassade des Etats-Unis, notre journal Tunisie Focus écrivait : « L'ambassade des Etats Unis à Tunis, sise au Lac-Nord et l'école américaine ont été prises d'assaut, par les « enfants du Mossad », hier 14 Septembre dans l'après midi, après la prière collective du Vendredi ! Bilan : deux morts et 22 blessés côté agresseurs, une centaine de véhicules ont été brûlés, pillage systématique de l'Ecole américaine. La police nationale a eu son lot de blessés estimé à 28 policiers. Une vraie catastrophe nous tombe sur la tête ».

L'article intitulé : « Vendredi noir à Tunis : « Les enfants du Mossad » ont fait du bon boulot » avait fait sensation, en son temps, puisqu'il a été lu par dix mille personnes. L'article précisait : « Dire que cette attaque salafiste-jihadiste n'est pas un stratagème, c'est insulter notre intelligence. Le MOSSAD a fait du bon boulot et il sur le point de réussir d'impliquer les américains dans les affaires intérieures tunisiennes. Sans être expert en sécurité, les dispositions prises par le ministère de l'intérieur ne sont pas adéquates pour ne pas dire plus ».Fortement inspiré, l'auteur de l'article, Mustapha STAMBOULI, ajoutait : « L'enquête nous dira pourquoi la veille de l'attaque, le ministre de l'intérieur a pris la décision de mettre à la retraite d'office 17 hauts gradés de la garde nationale dont 2 généraux, 14 colonels et un capitaine ! ».Voilà, tout était là, sous vos yeux, dès le 15 septembre 2012.

Toujours à propos de l'attaque de l'ambassade des Etats-Unis, le journal électronique DIRCTINFO, titrait le 18 septembre 2012 : « Le Mossad est-il derrière le film qui a allumé la mèche ? ».On y apprenait que « Près de 300 agents du Mossad seraient actuellement, actifs en Tunisie après être passés par le truchement de toutes sortes d'organisations internationales, qui sont venues chez nous, après la Révolution et que l'on ne contrôle pas trop sérieusement, alors qu'elles apportent avec elles le sceau de la démocratie ! ».Le MOSSAD derrière l'attaque de l'ambassade des Etats-Unis, c'était dans l'air, dès le 15 septembre 2012.

Mais, allons plus loin, toujours selon « Le Temps d'Algérie »,qui se base sur des sources tunisiennes, le réseau MOSSAD implanté en Tunisie, a également pour but, « d’encourager la paix avec Israël et de préserver les droits de la communauté juive en Algérie, Tunisie et Libye ».Cela vous étonne ? Alors posez-vous cette question : Pourquoi la délicate question de la « normalisation » avec Israël, le fameux « al-Tatbi3 »,a toujours divisé notre classe politique, dans son ensemble, pour se répercuter de diverses manières, au sein de la société. A-t-on tranché définitivement sa criminalisation, au niveau de la loi et son interdiction, au niveau de la nouvelle Constitution ?

En pleine Révolution tunisienne, le blog « JSS News » révélait déjà, qu'une opération secrète, menée par des agents du MOSSAD, avait été organisée, dans le but d'exfiltrer une vingtaine de touristes israéliens, coincés en Tunisie. «La mission, fidèle à la devise de l'État Juif, qui est de « sauver les juifs, où qu'ils se trouvent sur Terre », était compliquée est risquée» avait indiqué « JSS News ».Elle aurait été pourtant, menée de main de maitre, au nez et à la barbe, de nos services concernés. Aucune information n'a filtré sur cette opération, en Tunisie. Nos servies des renseignements qui commencent à peine, à se reconstruire, auront beaucoup à nous révéler, en temps opportun. Attendons et croisons les doigts

Par Ridha Ben Kacem le 25 juin 2013

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Tunisiens

AFP

Un membre présumé de l'EI confirme l'exécution de deux journalistes tunisiens

Un membre présumé de l'EI confirme l'exécution de deux journalistes tunisiens

AFP

Un millier de Tunisiens manifestent contre le retour des jihadistes

Un millier de Tunisiens manifestent contre le retour des jihadistes

AFP

Paralympiques: joie, cohue et espoirs au retour des "héros" tunisiens

Paralympiques: joie, cohue et espoirs au retour des "héros" tunisiens

Mossad

Espionite

Israël utilise-t-il le Maroc pour espionner l'Algérie?

Israël utilise-t-il le Maroc pour espionner l'Algérie?

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie accuse 3 marocains de l’espionner pour le compte du Mossad

L’Algérie accuse 3 marocains de l’espionner pour le compte du Mossad

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie accuse 3 marocains de l’espionner pour le compte du Mossad

L’Algérie accuse 3 marocains de l’espionner pour le compte du Mossad