mis à jour le

Des mineurs parmi les terroristes arrêtés : Les autorités maliennes démontent les allégations des organisations internationales

Au mois dernier, des experts d’organisations internationales ont fait état de la présence de mineurs parmi les éléments terroristes arrêtés à la faveur de l’opération Serval. Ils ont souligné que certains enfants étaient même détenus dans les centres d’arrêt pour adulte. Toutes ces allégations ont été jugées sans fondements par les autorités maliennes. Tout en se disant surprises par celles-ci, les autorités du pays ont réaffirmé leur respect des dispositions nationales et internationales applicables en la matière.

 

Daniel Tessougué, Procureur générral

Au mois dernier, des experts d’organisations internationales ont fait état de la présence de mineurs parmi les éléments terroristes arrêtés à la faveur de l’opération Serval. Ils ont souligné que certains enfants étaient même détenus dans les centres d’arrêt pour adulte. Toutes ces allégations ont été jugées sans fondements par les autorités maliennes. Tout en se disant surprises par celles-ci, les autorités du pays ont réaffirmé leur respect des dispositions nationales et internationales applicables en la matière.

 

C’est le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de la Commune III du District de Bamako qui a été le premier à donner la charge preuves à l’appui. Il a démonté une par une, toutes les allégations formulées par ces organisations et relayées par la presse. Pour lui, celles-ci ne visent qu’à nuire à l’image de la justice malienne qui s’est toujours montrée impartiale et respectueuse des droits de l’homme malgré le contexte. Il a indiqué qu’aucun mineur n’est détenu parmi les terroristes qui croupissent dans les prisons maliennes. Il a également précisé que la justice malienne ne prenait aucune liberté par rapport aux lois nationales et autres instruments juridiques régionaux et internationaux ratifiés par le Mali, en gardant une personne identifiée comme étant mineure à la Maison centrale d’arrêt. S’agissant du cas particulier des présumés enfants associés aux groupes terroristes, le Parquet a précisé qu’il veillait au strict respect des dispositions nationales et internationales applicables en la matière. Rappelons qu’au milieu du mois dernier, des organisations avaient souligné la présence de certains mineurs parmi les terroristes détenus dans les prisons maliennes. A cet effet, elles ont affirmé que certains avaient été victimes de tortures dans le but de leur soutirer des aveux. Elles disent fonder leur argumentation grâce aux entretiens qu’elles ont eus avec certains enfants âgés de 13 à 17 ans, détenus avec des adultes à la Maison centrale d’arrêt et au Camp I de la gendarmerie à Bamako, la capitale, parce qu’ils étaient soupçonnés d’association avec des groupes armés. Toutes ces accusations ont été rejetées en bloc par les autorités maliennes qui se disent même disponibles à permettre l’ouverture d’une enquête pour clarifier cette situation. Elles tiennent à affirmer que ces mineurs qui combattaient dans le camp des insurgés islamistes et indépendantistes sont traités selon les textes et règlements régissant les lois nationales et internationales en matière de protection des enfants. Rappelons que ces enfants sont inculpés pour diverses infractions : association de malfaiteurs, rébellion, atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’État et actes de terrorisme.

 

 

D’autres enfants, arrêtés en raison de leurs liens présumés avec des groupes armés, ont été remis à l’UNICEF par la gendarmerie malienne et les forces françaises. Preuve de leur volonté à lever toute équivoque sur la question, les autorités maliennes disent même qu’elles tentent d’établir des contacts avec des communautés locales afin d’aider leurs enfants qui avaient rejoint des groupes armés et qui, actuellement, se retrouvent dans la clandestinité. Ces enfants sont en outre livrés à des instances onusiennes qui développent des programmes de réinsertion et de réintégration des anciens enfants soldats.

Maciré Diop

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

mineurs

AFP

Cinq ans après le massacre de Marikana, les mineurs sud-africains demandent toujours justice

Cinq ans après le massacre de Marikana, les mineurs sud-africains demandent toujours justice

AFP

Ghana: les 17 mineurs portés disparus déclarés morts

Ghana: les 17 mineurs portés disparus déclarés morts

AFP

Tanzanie: au moins 14 mineurs coincés dans une mine d'or après un effondrement

Tanzanie: au moins 14 mineurs coincés dans une mine d'or après un effondrement

terroristes

AFP

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"

AFP

Niger: le président exhorte

Niger: le président exhorte

AFP

Mali: De présumés terroristes arrêtés avant le sommet de Bamako (sécurité malienne)

Mali: De présumés terroristes arrêtés avant le sommet de Bamako (sécurité malienne)