mis à jour le

16ème Assemblée générale annuelle de NYESIGISO : Les perspectives sont bonnes malgré la crise

Le samedi 15 juin dernier la salle de conférence de la CERFITEX de Ségou a abrité les travaux de la 16ème assemblée générale annuelle de Nyèsigiso. La cérémonie d'ouverture a été présidée par le gouverneur de la région de Ségou. Il avait à ses côtés le maire de la commune urbaine de Ségou, le chef de la CCS/SFD, le président du Conseil d'Administration ainsi que le directeur général de Nyèsigiso. Au menu, il y avait entre autres : l'examen des différents rapports, l'approbation des comptes de l'exercice écoulé. Les participants ont également échangé sur les nouveaux défis auxquels l'institution doit faire face et entrevoir des solutions.

Dans un premier temps, le maire de la commune urbaine de Ségou, s'est dit très honorés par le fait d'abriter les assises de cette 16ème assemblée générale annuelle des caisses Nyèsigiso. En son nom personnel et au nom de ses collègues du Conseil municipal, il a souhaité la bienvenue à toute la délégation et a remercié bien sincèrement le conseil d'administration et la direction générale de Nyèsigiso. « A toutes et à tous, nos joyeux souhaits de bienvenue parmi nous et croire à notre très sincère dévouement à Nyèsigiso, l'institution de micro finance qui a développé, il y a de 20 ans avec les habitants de notre commune des relations d'affaires très fertiles », a-t-il dit.

De son côté, le Chef de la CCS/SFD a tenu à dire combien il est heureux de se trouver encore une fois parmi les délégués des caisses  Nyèsigiso  qui ont déjà donné tant de preuves de leur attachement à cette assemblée générale annuelle. Il a adressé aux responsables de Nyèsigiso toutes ses plus sincères félicitations pour la tenue de l'Assemblée dans les délais. Ceci témoigne éloquemment l'engagement  du gouvernement à soutenir et appuyer le secteur de la micro finance compte tenu des résultats forts appréciables de la micro finance dans l'amélioration de l'accès des populations démunies aux services financiers.

Il a cité un certain nombre actions menées par l'Etat qui témoignent de  l'engagement du gouvernement à soutenir et appuyer le secteur de la micro finance compte tenu des résultats forts appréciables de la micro finance dans l'amélioration de l'accès des populations démunies aux services financiers. Il s'agit de la mise en place depuis 1998, le Groupe Consultatif National pour la Micro finance pour renforcer la concertation entre les SFD, les bailleurs de fonds et les autorités de tutelle. En 1999, il créa la Cellule d'Appui et de Suivi des Systèmes Financiers Décentralisés et afin de séparer les fonctions de promotion et de contrôle, deux fonctions incompatibles, deux nouvelles entités ont été créées en janvier 2006. Il s'agit de la Cellule de Contrôle et de Surveillance des SFD (CCS/SFD) rattachée au Secrétariat Général du Ministère chargé de l'Economie, des Finances et du Budget et du Centre de Promotion et d'Appui des SFD (CPA/SFD) rattaché au Ministère du Commerce et de l'Industrie.

Le Chef de la CCS/SFD a exprimé son attachement personnel à Nyèsigiso qui demeure aujourd'hui une structure de référence. Selon lui, Nyèsigiso dispose d'une bonne information de gestion, bien optimisée. Ce qui est important car, il est essentiel qu'une institution financière comme Nyèsigiso puisse compter sur une information Fiable, Rapide et Fréquente, Comparable aux autres structures similaires et aux standards de l'industrie. « La structure doit être facilement compréhensible par les membres et leurs représentants. Ceci constitue un élément créateur de transparence qui peut avoir un impact multiplicateur fort important ; toute chose que les responsables de Nyèsigiso ont comprise très tôt », a-t-il indiqué et de conclure : « Malgré cette image positive, mentionnons que les résultats enregistrés au cours de l'exercice sont loin d'être meilleurs. Le chemin reste long. L'ensemble du secteur est aujourd'hui confronté à d'énormes défis qu'il est aujourd'hui impérieux de relever. Entre autres il faut noter le défi de la professionnalisation du secteur, la qualité du portefeuille de crédit, la mobilisation des ressources.

Après avoir rendu grâce à Dieu de nous avoir donné la chance de tenir après une année aussi difficile qu'a été l'année 2012 pour notre pays, la 16è assemblée générale annuelle de l'Union des caisses d'épargne et de crédit-Nyèsigiso et après avoir adressé aux autorités et aux partenaires ses sincères remerciements pour leur soutien, leur accompagnement et d'avoir accepté rehausser de leur présence les présentes assises, le directeur général de Nyèsigiso, Modibo Coulibaly a rappelé que : « l'exercice 2012 s'est déroulé dans un contexte de crise politique et sécuritaire dans notre pays. Une des conséquences logiques de cette crise a été l'arrêt de nos activités depuis le 29 mars 2012 dans la région de Tombouctou. En outre le service aux membres au niveau de la caisse Nyèsigiso zone de Niono ainsi que la caisse Nyèsigiso zone de Markala a connu des perturbations durant une bonne partie de l'année 2012 »

De la prudence

Selon le DG, dans un contexte de chocs exogènes, la prudence doit être de mise. C'est pourquoi au cours de l'exercice 2012, les cibles d'affaires fixées en début d'année ont été révisées avec un resserrement dans l'octroi du crédit. Ainsi, l'exercice 2012 a eu comme point saillant : la formation de tous les élus des caisses et ceux de l'Union sur la nouvelle loi et son décret d'application  régissant les systèmes financiers décentralisés au Mali; la mise en conformité des textes organiques du réseau avec la nouvelle loi ; l'implantation d'un nouveau système d'information de gestion ; la révision de la politique de crédit en prenant en compte l'application du taux dégressif et le respect du taux effectif global; la mise en place d'un nouveau système de collecte de la petite épargne couramment appelé Système de collecte des fonds sur place (SYSCOFOP); le démarrage du programme de valorisation de l'épargne des migrants à Paris (VEM).

De la performance financière

Sur le plan de la performance sociale : les principaux agrégats enregistrés en fin d'année 2012 sont : un total bilan de 14 740 478 612  de FCFA  contre  16 090 356 454 de Fcfa en 2011 ; des dépôts des membres à 10 243 608 008 Fcfa au 31 décembre 2012 contre 9 995 602 779 en 2011 soit une croissance de 3%. En ce qui concerne l'en cours brut de crédits se chiffre à 10 673 564 287 Fcfa au 31 décembre 2012 contre 11 443 706 918 FCFA au 31 décembre 2011 soit une baisse de 6,73 %. Au niveau des fonds propres ils se situent à 2 425 698 765 Fcfa. Au 31 décembre 2012 Nyèsigiso, c'est aussi : 90 points de service (caisses, agences et guichets confondus) repartis dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Tombouctou et le district de Bamako ; 151 399 sociétaires dont 42%  sont des femmes.

De la performance sociale

Le réseau Nyèsigiso fidèle à sa stratégie de proximité a implanté en 2012 trois nouvelles agences en milieu rural précisément dans les localités de Diéna (cercle de Bla), Bafoulabé et Mahina (région de Kayes).

Des services du réseau aux personnes à revenus modestes

La mise en place de produits innovants rend plus accessibles les services du réseau aux personnes à revenus modestes. Ainsi, le Crédit aux jeunes Artisans (CRED'ART) mis en place en partenariat avec la CIF a permis de toucher 51 jeunes. Le cumul des financements  de ces jeunes s'élève à plus 40 millions de Fcfa. Le programme « Youth-Start » destinés  aux jeunes de 13 à 24 ans, initié en lien avec Freedom From Hunger (FFH), a permis à 1 431 jeunes de recevoir des séances d'éducation financière et d'ouvrir 144 comptes d'épargne en 2012 contre 51 en 2011. Le warrantage ou crédit de stockage, expérimenté lors de la campagne agricole 2010 -2011 en partenariat avec Action Contre la Faim-Espagne a permis à 25 groupements paysans dont deux(2) de femmes de contribuer à la sécurité alimentaire dans les communes rurales de Gadougou 1 et Gadougou 2 (cercle de Kita).

Du souci de la pérennité

Comme toute entreprise soucieuse de sa pérennité dans un monde lui-même en constante évolution, le réseau Nyèsigiso a toujours su s’adapter à son environnement. Les efforts demeurent orientés sur la solidarité et la capacité de l'Union de doter les caisses Nyèsigiso d'outils de gestion performants pour leurs permettre de continuer de croître et d’offrir à leurs membres une gamme complète de produits et services financiers concurrentielles pleinement intégrés et adaptés à leurs besoins.

Les perspectives

Elles se fondent sur la relance de l'économie nationale après une année aussi difficile qu'a été 2012 ; le renforcement du partenariat, élargi à l'Agence Française de Développement (AFD); le renforcement de la collecte de l'épargne locale par l'entremise du SYSCOFOP; la création d'un Etablissement financier de prêt et de paiement par la Confédération (CIF).

A rappeler qu'au plan de la responsabilité sociale, Nyèsigiso a créé en 2012, dix huit(18) nouveaux emplois, ramenant ainsi l'effectif du personnel à 319 salariés. Aussi, dans la concrétisation de sa double mission, le réseau Nyèsigiso conjugue performance financière et sociale et ce, en vue d'améliorer le bien-être économique et la qualité de vie des populations.

En introduisant son allocution d'ouverture des travaux, le gouverneur de la 4ème région a souligné que : « C'est pour moi un grand honneur et un réel privilège d'avoir à assumer aujourd'hui, la présidence de la cérémonie d'ouverture de cette 16ème assemblée générale annuelle de Nyèsigiso. Elle me donne l'occasion d'exprimer ma profonde gratitude, pour la confiance témoignée à toutes les autorités de la quatrième région, à sa population et à ma modeste personne ». Selon lui, le gouvernement du Mali depuis 1998 a entrepris une série d'actions pour renforcer les capacités du secteur de la Micro finance en vue de permettre à celui-ci de jouer pleinement son rôle dans l'amélioration de l'accès des populations à faibles revenus à des services financiers diversifiés et innovés de manières équitable sur l'ensemble du territoire national. Dans son discours, le gouverneur a eu une pensée pour les braves emprunteurs et emprunteuses victimes de la crise politico sécuritaire et qui, malgré, leur situation difficile, se battent et remboursent sagement leur crédit. « Veuillez nous permettre de leur exprimer à cette occasion toute notre compassion et notre solidarité », a-t-il ajouté. Il a enfin rassuré le conseil d'administration et la direction générale de mon entière disponibilité et de celle de toutes les autorités de la 4ème région à ½uvrer à leur côté dans l'accomplissement de leur mandat.

A l'issue des travaux, des recommandations ont été formulées. Elles guideront sûrement les actions futures. Aussi les meilleures caisses ont été récompensées.

M.M.B

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

assemblée

AFP

Les Libyens aux urnes pour élire leur Assemblée constituante

Les Libyens aux urnes pour élire leur Assemblée constituante

Actualités

Assemblée nationale-Sénat : Relecture de la Constitution pour sortir de l’imbroglio juridique

Assemblée nationale-Sénat : Relecture de la Constitution pour sortir de l’imbroglio juridique

Jawad Kerdoudi

68ème Assemblée Générale de l’ONU : Résultats mitigés

68ème Assemblée Générale de l’ONU : Résultats mitigés

crise

AFP

Centrafrique: "Une crise oubliée" pour Antonio Guterres

Centrafrique: "Une crise oubliée" pour Antonio Guterres

AFP

Le Parlement panafricain en pleine crise existentielle

Le Parlement panafricain en pleine crise existentielle

AFP

Au Kenya, le portefeuille du "mwananchi"

Au Kenya, le portefeuille du "mwananchi"