mis à jour le

Deux jeunes femmes se préparent avant une cérémonie, Sénégal, 22 mars 2013.REUTERS/Joe Penney
Deux jeunes femmes se préparent avant une cérémonie, Sénégal, 22 mars 2013.REUTERS/Joe Penney

Notre révolution sexuelle se fait sur les blogs

A défaut de pouvoir parler de sexualité ouvertement, une Ghanéenne a ouvert un blog où les femmes peuvent partager leur expérience sexuelle et s'informer.

Dans beaucoup de maisons, la sexualité reste un sujet tabou. Alors que les parents refusent d'aborder ce sujet, des images pornographiques innondent l'imaginaire de leurs enfants.

Une histoire racontée par Nana Darkoa Sekyiamah sur le site Voice of Africa rappelle combien la sexualité est une sphère truffée d'ignorance. Cette Ghanéenne raconte qu'elle a réussi à en savoir plus sur la sexualité grâce à son blog. Le blog a créé un espace pour que les femmes africaines apprennent et partagent leurs expériences sexuelles, ainsi que les abus dont elles ont été victimes.

Nana Darkoa Sekyiamah est spécialiste des communications au Fonds de développement des femmes africaines et s'occupe du blog Adventures from the Bedrooms of African Women.

Si le sujet demeure tabou en Afrique, il passionne les foules. Adolescente, sa mère la mettait en garde contre la sexualité avant la mariage. Sa mère, et toute la société,considéreraient les filles qui avaient des relations avant le mariage comme des «mauvaises filles».

«Le sexe enseigné à ma génération a toujours été «mauvais», témoigne Nana Darkoa Sekyiamah.

Les séries téévisées en vogue dans les années 1980 n'ont pas forcément aidé à gommer cette vision négative. Obra,  l'une des séries les plus populaires au Ghana, racontait l'histoire d'une jeune adolescente qui fréquentait un garçon. Elle tombe inévitablement enceinte. Son copain l'abandonne. La jeune fille devient alors un fardeau pour la famille. Voilà le genre de scénario que les mères ont en tête.

A l'aube de ses 20 ans, Nana Darkoa Sekyiamah avoue qu'elle ne connaissait pas grand chose de la sexualité. Elle avait certes déjà embrassé un garçon, mais ses connaissances sur le sujet restait très limité.

Lors d'un séjour dans une région située à l'ouest du Ghana, Nana Darkoa Sekyiamah vit une expèrience décisive. Avec trois femmes africaines, elle se lance dans une discussion ouverte et franche autour du sexe. Ni tabou, ni pudeur. Chacune partage son expérience, ses fantasmes et ses déceptions. A son retour, Nana Darkoa Sekyiamah décide d'ouvrir un blog sur cette thématique.

Le blog Adventures from the Bedrooms of African Women accueille 35000 visiteurs par mois et offre un espace de partage et de libertés pour les femmes, se félicite Nana Darkoa Sekyiamah.

Lu sur Voice of Africa

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

blogs

Actualités

Le couple ayant remporté le voyage aux Maldives partage ses photos sur un blog

Le couple ayant remporté le voyage aux Maldives partage ses photos sur un blog

Présidentielle

Les cyber-citoyens sénégalais montent au front

Les cyber-citoyens sénégalais montent au front

Médias

Le web, un espace de liberté en Côte d'Ivoire

Le web, un espace de liberté en Côte d'Ivoire

éducation sexuelle

Droits des femmes

En Ethiopie, l'éducation discrimine les filles

En Ethiopie, l'éducation discrimine les filles

féminisme

Alimentation

Le féminisme, arme fatale contre la famine en Afrique

Le féminisme, arme fatale contre la famine en Afrique

Reconversion

L'histoire vraie d'une salafiste devenue athée

L'histoire vraie d'une salafiste devenue athée

Portrait

Leymah Gbowee, la Libérienne qui chassa Charles Taylor

Leymah Gbowee, la Libérienne qui chassa Charles Taylor