mis à jour le

Première session ordinaire de l'Assemblée nationale : L'UPC fait le bilan de sa participation

Les élus de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) ont, dans le cadre d'une conférence de presse animée ce 24 juin 2013 à Ouagadougou, fait le bilan de leur participation à la première session ordinaire de l'Assemblée nationale.

Débutée le 6 mars 2013, la première session ordinaire de l'Assemblée a refermé ses portes le 3 juin dernier après 90 jours de travaux multidimensionnels. En effet, l'occasion a été celle d'interpellation du gouvernement à travers notamment des questions orales, de l'examen et de l'adoption de 24 textes de lois dont quatre n'ont pas bénéficié d'un vote positif du groupe parlementaire UPC.

Il s'agit du projet de loi relatif à la profession de commerçant au Burkina, de celui relatif au budget de l'Etat, d'un autre relatif au Conseil supérieur de la communication, et de celui relatif au Sénat. En effet, le groupe parlementaire UPC s'est abstenu d'émettre son vote à l'occasion du vote du projet de loi relatif au budget de l'Etat et de celui relatif au Conseil supérieur de la communication car ce dernier projet de loi donne à l'institution de régulation le pouvoir de sanctionner excessivement la presse privée, à en croire le président du groupe parlementaire, Armand Ouali.

Sur le projet de loi relatif à la profession de commerçant et sur celui portant organisation et fonctionnement du parlement avec en ligne de mire le Sénat, le groupe parlementaire UPC a émis un vote contraire. Pour le président du groupe parlementaire, avec la mise en ½uvre du projet de loi relatif à la profession de commerçant, les petits commerçants disparaîtront.

En phase d'apprentissage, mais il y a des acquis

L'ensemble des 19 députés de l'UPC sont arrivés à l'hémicycle pour la première fois. Ils y sont donc tous nouveaux, et encore en phase d'apprentissage du travail parlementaire. Mais cette phase devra prendre fin « au terme de la session budgétaire 2013 », annonce Armand Ouali qui reconnaît au passage que leur présence aux travaux en commissions n'a pas été optimale au cours de la session écoulée.

En attendant, le groupe parlementaire aura réussi la prouesse d'assurer la présidence de la Commission du développement économique et de l'environnement (CODE), d'avoir soumis des questions orales au gouvernement.

Mieux, grâce à la vigilance du président du CODE, Alitou Ido, le gouvernement a reconnu que le projet de loi relatif à la Recherche scientifique avait beaucoup de défaillance, et l'a retiré.

Les élus de groupe UPC, en plus des travaux en commission et en plénière, ont convenu de se retrouver au moins une fois par mois pour analyser une question d'intérêt national.

La peur a changé de camp

Le groupe parlementaire UPC, avec « toute l'opposition politique », a voté contre le projet de loi instituant le sénat. Depuis le vote de ce projet de loi le 21 mai dernier, les tractations entre défenseurs de cette deuxième chambre du parlement et l'opposition politique ne fait que croître.

Et selon le député Aminata Wandaogo, la peur qui devrait envahir l'opposition politique face à l'armature gouvernementale dans ces tractations, a changé de camp et est au niveau du gouvernement actuellement. Pour elle, l'opposition politique est en passe de prendre le dessus dans cette bataille.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

bilan

AFP

Inondations en Sierra Leone: le bilan monte

Inondations en Sierra Leone: le bilan monte

AFP

Voitures "made in Algérie": le gouvernement dresse un bilan catastrophique

Voitures "made in Algérie": le gouvernement dresse un bilan catastrophique

AFP

Retour du président béninois au pays

Retour du président béninois au pays

participation

AFP

Conférence d'entente au Mali: tractations pour une large participation

Conférence d'entente au Mali: tractations pour une large participation

AFP

Zambie: la violence de la campagne électorale menace la participation

Zambie: la violence de la campagne électorale menace la participation

AFP

Centrafrique: dissensions au sein d'un groupe rebelle sur la participation aux élections

Centrafrique: dissensions au sein d'un groupe rebelle sur la participation aux élections