mis à jour le

Pr Oumar Hammadoun Dicko, lors du 5ème congrès ordinaire du PSP : « L’histoire du Mali donne tous les jours raison à Fily Dabo Sissoko »

« Le Mali vient de très loin... Qu’avons-nous fait de nos valeurs, de nos repères ? Qu’avons-nous fait de notre amour pour la patrie ? Qu’avons-nous fait de notre indépendance, de notre rigueur ? Qu’avons-nous fait de notre probité, de notre travail de notre persévérance et de notre droiture ? » questionnait le président du Parti pour la solidarité et le progrès (PSP), Pr Oumar Hammadoun Dicko à l’ouverture du 5ème congrès ordinaire de ce parti samedi au CICB.

 

Oumar Hamadoun Dicko

Pour le président du parti des héritiers de Fily Dabo Sissoko et ses compagnons Mamadou Mbodj et Hammadoun Dicko, le Mali vient de très loin avec ces hordes de jihadistes qui ont tué, volé, violé, pillé, humilié, amputé des pieds et des mains. Avec  cette crise institutionnelle qui n’a rien arrangé à cette descente aux enfers. Il s’est félicité du combat mené par le PSP au sein du Front uni pour la République et la démocratie  (FDR) pour un retour à l’ordre constitutionnel. Il a rendu hommage à la France, au Tchad, à l’Union africaine et aux Nations unies leurs interventions multiformes.

Après avoir rappelé brièvement le parcours du PSP, le premier parti politique malien, dont le récépissé a été délivré le 12 février 1946, Pr Oumar Hammadoun Dicko a indiqué que l’histoire de ce parti se confond avec l’histoire politique du Mali. Une histoire tumultueuse mais combien exaltante des 50 dernières années. « Nous pouvons dire, plus que jamais, que nous sommes fiers d’être les héritiers de la pensée et de l’action politique de Fily Dabo Sissoko, car l’histoire du Mali lui donne tous les jours raison », a-t-il déclaré.

Pour le président du PSP, non  moins ancien ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, après la grave crise dont le pays sort à peine, il faut se remettre en question. Il faut remettre en question notre gouvernance, notre mode de pensée et de comportement. « Qu’avons-nous fait de notre indépendance, de notre rigueur ? Qu’avons-nous fait de notre probité, de notre travail, de notre persévérance et de notre droiture ? « , s’est-il interrogé. Nos pères, c’est-à-dire, Fily Dabo Sissoko et ses compagnons, a -t-il expliqué,  doivent se retourner actuellement dans leur tombe ! Et M. Dicko de préciser qu’uni par une longue histoire multiséculaire de rencontres et de brassages des cultures, le Mali et son peuple doivent se lever pour faire triompher ses repères, son héritage. « L’intégrité du territoire, l’unité nationale, la laïcité de l’Etat et la cohésion sociale du Mali sont des acquis sacrés que nul ne peut et ne doit remettre en question. Un peuple, un but, une foi ! « , a-t-il martelé.

Bruno D SEGBEDJI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

PR

AFP

Au coeur du Nigeria, le combat du Pr Happi contre les épidémies et pour l'Afrique

Au coeur du Nigeria, le combat du Pr Happi contre les épidémies et pour l'Afrique

AFP

Guinée: le Pr Condé, les étudiants et les tablettes numériques

Guinée: le Pr Condé, les étudiants et les tablettes numériques

group promo consulting

Le Pr Malick Ndiaye invite Me Kaba

Le Pr Malick Ndiaye invite Me Kaba

congrès

AFP

Zimbabwe: le principal parti d'opposition en congrès pour élire son chef

Zimbabwe: le principal parti d'opposition en congrès pour élire son chef

AFP

Côte d'Ivoire: le nouveau parti présidentiel tient son premier congrès

Côte d'Ivoire: le nouveau parti présidentiel tient son premier congrès

AFP

Burkina: congrès de l'ex-parti au pouvoir pour élire un nouveau chef

Burkina: congrès de l'ex-parti au pouvoir pour élire un nouveau chef

Mali

AFP

Le Mali dans une nouvelle phase: une foule de chantiers en temps compté

Le Mali dans une nouvelle phase: une foule de chantiers en temps compté

AFP

La France élimine un nouveau cadre jihadiste au Mali

La France élimine un nouveau cadre jihadiste au Mali

AFP

Investi président, le colonel Goïta assure que le Mali tiendra ses engagements

Investi président, le colonel Goïta assure que le Mali tiendra ses engagements