mis à jour le

Aïssata Cissé, candidate à la présidence: un féminisme pratique

Le 15 juin, Aïssata Cissé, dite «Chato», a été investie par son mouvement politique à la course aux présidentielles qui se dérouleront le 28 juillet prochain. La députée de Bourem (nord de Gao) est la seule femme candidate aux élections présidentielles. De quoi susciter notre attention.

Une candidature aux accents plutôt « girly »

Au-delà de ses positions politiques sur la crise malienne actuelle, qui tient le rôle principal dans la course à la présidence, Aïssata Cissé se veut porte-parole de la cause des femmes. Sa communication politique tourne d'ailleurs principalement autour du fait qu'elle est à ce jour la seule candidate féminine déclarée pour le scrutin du 28 juillet.

Dans un débat saturé par les mastodontes de la vie politique malienne, intégralement masculins, sa stratégie détonne quelque peu. Et son logo de campagne reflète à l'évidence sa posture ouvertement «girly» : une tête de cheval façon «petit poney», frappée d'une étoile rose bonbon.

Question féminisme, on a déjà vu plus offensif et subtil comme communication. Mais la candidate de l'alliance Chato ne désespère pas de rallier à elles les femmes du Mali, qui constituent la majorité de la population.

Une candidature féministe ?

Etre femme ne signifie toutefois pas être forcément féministe. Et être féministe ne signifie pas non plus la même chose selon les pays et les époques (les Femen en ont d'ailleurs fait les frais en Tunisie récemment). Si Aïssata Cissé ne se catégorise pas en tant que telle, elle se place d'emblée comme la candidate des jeunes, des femmes et du monde rural.

«Un pays qui compte plus de femmes que d'hommes ne peut pas viser le développement sans s'appuyer sur cet atout majeur au niveau politique, économique et bien entendu social.» a-t-elle déclaré lors de sa cérémonie d'investiture.

Voilà pourquoi certaines propositions envers les femmes sont mises en avant dans son programme :

«Veiller à l'atteinte des objectifs de parité dans les emplois, les fonctions et dans la scolarité.

Instaurer une Bourse de soutien familial de 100 000 Fcfa par an pour aider les mères des familles les plus défavorisées.

Créer un guichet spécial dans un Fonds de Garantie Nationale doté de 50 Milliards de FCFA pour faciliter l'accès des femmes et des jeunes au crédit et à l'accompagnement.

Renforcer et améliorer le système de protection sociale par une Couverture Maladie Universelle pour permettre une meilleure prise en charge des femmes et des familles en matière de santé».

Aïssata Cissé le 15 juin 2013, lors de son investiture. Bamako. Photo officielle de campagne.

Au-delà de ces propositions, somme toute assez classiques, le constat dressé par « Chato» quant à la condition des femmes maliennes devraient faire enrager les Femen les plus déterminées. Ici, il n'est pas question de patriarcat ou d'émancipation, mais plutôt de confort et de progrès social.

«Ces femmes qui doivent satisfaire à l'indispensable corvée du bois de chauffe ou de l'eau qu'il faut aller chercher à des kilomètres, ou puiser à la force de ses bras dans des puits souvent très profonds».

Ça ne vend pas du rêve, évidemment, mais c'est un constat pratique pour les maliennes.

Reste à savoir si cette candidature pourra convaincre les Maliens le 28 juillet prochain. Dans l'un des rares pays de la région à avoir été gouverné par une femme (Mariam Kaïdama Sidibé, devenue premier ministre entre le 3 avril 2011 et le coup d'Etat du 22 mars), rien ne semble impossible.

Ambroise Védrines

 

candidate

AFP

Comores musulmanes: une femme d'affaires candidate

Comores musulmanes: une femme d'affaires candidate

AFP

Burkina: une candidate

Burkina: une candidate

AFP

Mauritanie: Lalla Mariem Mint Moulaye Idriss, seule femme candidate aux présidentielles

Mauritanie: Lalla Mariem Mint Moulaye Idriss, seule femme candidate aux présidentielles

féminisme

Alimentation

Le féminisme, arme fatale contre la famine en Afrique

Le féminisme, arme fatale contre la famine en Afrique

Reconversion

L'histoire vraie d'une salafiste devenue athée

L'histoire vraie d'une salafiste devenue athée

Portrait

Leymah Gbowee, la Libérienne qui chassa Charles Taylor

Leymah Gbowee, la Libérienne qui chassa Charles Taylor