mis à jour le

Kidal : PREMIERE VISITE DE LA COMMISSION MIXTE DE SECURITE

La délégation composée de responsables militaires de l'Opération Serval, de la MISMA et de l'armée  nationale a visité, les sites potentiels de cantonnement et de désarmement

Après la signature de l'Accord préliminaire de Ouagadougou entre le gouvernement les  groupes armés occupant Kidal,  tout semble aller vite. La Commission mixte de sécurité, composée de responsables militaires de l'Opération Serval, de la MISMA, de l'armée nationale, s'est rendue hier à Kidal où, conformément aux clauses de l'accord de Ouagadougou du 18 juin 2013, elle s'est réunie à huis-clos sur les modalités pratiques du désarmement des groupes armés, leur cantonnement, le déploiement de l’armée malienne ainsi que le retour de l’administration civile.

La délégation a quitté hier l’aéroport international de Bamako-Sénou à bord d’un appareil Antonov de l’ONU à 08h 05 pour  atterrir à Kidal à 10h 35.

Sans doute conditionnés par  les groupes armés qui occupent la ville, des manifestants ont accueilli la délégation non loin de la piste d’atterrissage avec des slogans hostiles. « Azawad, oui, Mali non », pouvait-on entendre de manifestants excités et pour la plupart jeunes. « Il y a une manifestation pacifique en ville. On va traverser la ville quand même », a prévenu un officier français  à l'endroit des  membres de la délégation à leur descente d’avion.

La visite pouvait ensuite commencer. L’Assemblée régionale sera le premier lieu à recevoir les visiteurs. Sur place, la délégation a présenté son  programme de visite aux  militaires français et aux représentants des groupes armés. Ensuite,  elle a rendu une visite de courtoisie au notable Intallah Ag Attaher à son domicile. Après les salutations d’usage, les membres de la délégation se sont présentés individuellement au patriarche. « Nous nous confions aux forces de l’ONU »,  a dit le Vieux avant de remercier le Burkina Faso et la France pour leur  implication dans le règlement de la crise malienne. Ses propos étaient traduits de la langue nationale tamasheq en français par Mohamed Ali Ag Bassati, l’ancien chef de protocole du gouvernorat  de Kidal que le MNLA avait prétendument nommé gouverneur de la Région de Kidal.

Avant de lever la séance, Cheick Awissa, un ancien lieutenant d’Iyad Aghaly devenu responsable du Haut conseil de l’unité de l’Aazwad s'est brièvement adressé à la presse. « Nous remercions la France qui a su bien gérer la crise jusqu’à nos jours. Nous avons un différend avec nos frères du sud. Et nous comptons sur la communauté internationale pour trouver une porte de sortie à la crise », a-t-il dit.

L’avant-dernière étape de la mission était la visite des différents postes de contrôle que les groupes armés gèrent avec les forces françaises. La MISMA est également présente à Kidal à travers le contingent mixte Sénégal-Benin. Ces postes sont installés sur les pistes menant à Ménaka, Tessalit, Tine-Essako, Abeibara et en Algérie.

Avant la visite des sites de cantonnement, les membres de la Commission se sont rencontrés pour définir ensemble les sites de cantonnement et de désarmement.

Envoyé spécial

A. DIARRA

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Kidal

AFP

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire

AFP

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

visite

AFP

Maroc: une importante délégation gouvernementale visite Al-Hoceïma

Maroc: une importante délégation gouvernementale visite Al-Hoceïma

AFP

Mohammed VI

Mohammed VI

AFP

Tunisie: visite houleuse du chef du gouvernement dans le Sud

Tunisie: visite houleuse du chef du gouvernement dans le Sud

commission

AFP

Attaque de la prison de Kinshasa : une commission enquête annoncée

Attaque de la prison de Kinshasa : une commission enquête annoncée

AFP

Burundi: une commission créée pour réviser la Constitution

Burundi: une commission créée pour réviser la Constitution

AFP

Gambie: l'ONU dénonce l'intervention au siège de la Commission électorale

Gambie: l'ONU dénonce l'intervention au siège de la Commission électorale