mis à jour le

Bamako : LE ZOO ROUVRE AU PUBLIC

Après 24 mois de travaux de réhabilitation et d’extension, le nouveau parc offre un beau cadre de vie à plus de 100 espèces animales

Le parc zoologique national rénové a ouvert ses portes vendredi au public à la faveur d'une cérémonie solennelle à laquelle ont participé le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Ousmane Ag Rhissa, d'autres membres du gouvernement, le directeur général du « Trust Aga Khan » pour la culture,  Luis Monreal, son homologue du Parc zoologique du Mali, Mme Monia Panchevre. Des chefs de mission diplomatique et consulaire, des responsables chargés des questions environnementales ainsi que des partenaires au développement travaillant dans le domaine de l’environnement ont assisté à la cérémonie.

Après 24 mois de travaux de réhabilitation et d’extension menés par le « Trust Aga Khan » pour la culture suite à un contrat de partenariat public-privé avec le ministère de la Culture et celui de l’Environnement et de l’Assainissement, le nouveau Parc zoologique de notre pays accueille  aujourd’hui plus de 100 espèces animales, dont 17 espèces mammifères, 21 espèces d’oiseaux, 13 espèces de reptiles et 58 espèces de poissons  sur  une superficie de 6 hectares.

Il devient du coup le premier grand parc zoologique de l’Afrique de l’Ouest et le 3ème en Afrique. Outre le parc zoologique, le contrat de partenariat  de 25 ans couvre la construction, la gestion, l’entretien et le développement des parcs botanique et zoologique du pays.  Le nouveau jardin zoologique offre maintenant aux animaux un cadre de vie normal et respecte les normes internationales des zoos. Le site propose, en outre, un espace de détente  et de loisirs et constitue un outil indispensable à la connaissance, à la préservation et à la conservation des espèces animales.

Il a donc une mission pédagogique et scientifique. Le parc zoologique représente ainsi une source importante pour l’éducation des écoliers, des élèves, des étudiants et impulse un changement positif de comportement à travers l’exposition de panneaux (fiche d’identité des animaux). Ainsi les visiteurs pourront voir des expositions, des projections documentaires, suivre  des contes et des lectures spécialisées.

Le directeur général du « Trust Aga Khan » pour la culture, Luis Monreal, estime que le  nouveau zoo est un centre de loisirs et d’enseignement qui va donner une vision  des conditions de vie des animaux. Il représente un réservoir, un espace de biodiversité qui permettra une meilleure survie et reproduction de toutes les espèces animales, comme atteste le cas d’une lionne qui vient pour la première fois de mettre bas deux lionceaux et un buffle qui a donné vie à un bufflon.

Selon Luis Monreal, le tarif du ticket de visite – 500 Fcfa pour les adultes et 300 Fcfa pour les enfants - est très loin de compenser les coûts de gestion, de maintenance et de réalisation du parc zoologique.

Le parc zoologique, a rappelé le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, est un des symboles forts de Bamako. C'est, en effet, l’un des principaux centres d’intérêt pour les Maliens, surtout ceux de l’intérieur qui arrivent dans la capitale pour la première fois.

Les visiteurs ont, en effet, toujours hâte de découvrir le jardin zoologique où les animaux spectaculaires comme le chimpanzé « Samba Danse », l’hippopotame « Mali », le lion « Waraba », le crocodile « Bama » font l’objet d’une grande curiosité et de fascination, note Ousmane Ag Rhissa. Avec sa rénovation, le site est devenu un bel exemple d’engagement en faveur du bien-être animal, de sensibilisation à la richesse et au respect de la biodiversité.

A l’origine, a souligné le ministre, un parc zoologique est un lieu  de détente et de loisirs. Mais de nos jours, il représente aussi un outil indispensable à la connaissance et à la préservation des espèces animales de par ses quatre principales missions : le divertissement, les aspects scientifiques, l’éducation et la pédagogie et la conservation des espèces animales.

Ousmane Ag Rhissa a, par ailleurs, ajouté que le zoo s’est enrichi d’animaux et d’oiseaux en provenance de sites zoologiques de France et d’Afrique. Il a aussi annoncé l’arrivée prochaine d’autres espèces animales en voie de disparition, comme des couples « Addax » et de « Damalisque ».

La cérémonie d’inauguration s'est prolongée par une visite dirigée par la directrice, Mme Monia Panchevre, dans les différents secteurs d'un zoo dont la topographie et la physionomie actuelles surprendront et séduiront les visiteurs.

S. Y. WAGUE

 

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Bamako

AFP

Mali: fermeture des bureaux du producteur d'or Randgold

Mali: fermeture des bureaux du producteur d'or Randgold

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

AFP

Mali: un mort et des blessés dans des heurts

Mali: un mort et des blessés dans des heurts

zoo

Wildlife

VIDEO. Un lion essaye d'attraper un enfant derrière le mur en verre de sa cage

VIDEO. Un lion essaye d'attraper un enfant derrière le mur en verre de sa cage

AFP

Mort au zoo de San Diego d'un des quatre derniers rhinocéros blancs du Nord

Mort au zoo de San Diego d'un des quatre derniers rhinocéros blancs du Nord

AFP

Côte d'Ivoire: avec ses nouveaux lions, le zoo d'Abidjan revit

Côte d'Ivoire: avec ses nouveaux lions, le zoo d'Abidjan revit

public

AFP

JO-2016/Athlétisme: le public encourage l'Ethiopienne au pied nu

JO-2016/Athlétisme: le public encourage l'Ethiopienne au pied nu

AFP

Afrique du Sud: Zuma prêt

Afrique du Sud: Zuma prêt

AFP

Tanzanie: la campagne anticorruption du président Magufuli trouve écho auprès du public

Tanzanie: la campagne anticorruption du président Magufuli trouve écho auprès du public