mis à jour le

Sénat : Naaba Kiiba claque la porte

Très intéressante, la question du Sénat. N'est-ce pas cela qui a fait que la salle de conférences de l'Amitié, d'une capacité d'environ quatre cent places était pleine à craquer ? Une mobilisation qu'on pourrait qualifier de sans faille avec la présence remarquée de Jacques Boukary Yampa, maire de la commune de Titao.

Ce dernier qui se faisait rare à ces genres de rencontres régionales, a effectué le déplacement cette fois-ci car, situation nationale oblige. À l'ouverture de la cérémonie, le gouverneur de la région du nord, Boukari Khalil Bara, a souhaité à tous, la bienvenue et invité à participer activement aux différents échanges. Le discours prononcé à cette occasion par le chef de mission, Yacouba Barry, a été consacré au bilan de l'action gouvernementale avec pour référentiel, la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).

Ce qui a plus retenu l'attention des participants lors de la rencontre, c'est la question de la mise en ½uvre du Sénat. Si certains se préoccupaient du développement d'ordre général à travers leurs questions, la majorité par contre s'empressait de montrer leur ras-le-bol. Chose que Sa majesté, roi du Yatenga a voulu éviter. A sa prise de parole, le roi a demandé que les échanges se passent dans la sérénité, le respect mutuel pour que la rencontre profite à tous. Car dit-il, à sa connaissance, personne ici dans la salle ne s'opposerait à la lettre de mission qui sera communiquée. Les débats ont commencé à déborder avec les différentes interventions.

Naaba Kiiba n'a pas supporté cette désobéissance, ses consignes n'ont pas été respectées à l'écouter et il a préféré claquer la porte. Les échanges se sont poursuivis sans lui. A sa sortie, on l'entendait dire de dehors : « la salle est bourrée que d'opposants ». Mais à la fin de la rencontre, le ministre de l'Habitat a fait une appréciation positive de l'ensemble des échanges. « Les activités prévues ont été réalisées dans la région, mais il reconnaît tout de même qu'il reste encore à faire. Il poursuit en disant que la mise en ½uvre du Sénat n'a rien à voir avec la révision de l'article 37.

Lassané DOGA

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

sénat

AFP

Sénat supprimé en Mauritanie

Sénat supprimé en Mauritanie

AFP

Les Mauritaniens se prononcent par référendum sur la suppression du Sénat

Les Mauritaniens se prononcent par référendum sur la suppression du Sénat

AFP

Nigeria: le président en "bonne santé", selon le président du Sénat

Nigeria: le président en "bonne santé", selon le président du Sénat