mis à jour le

Entreprendre en Afrique : Apollinaire Compaoré lauréat du prix panafricain de développement

Apollinaire Compaoré, Président directeur général du groupe Planor Afrique a reçu ce samedi 22 juin 2013 à Ouagadougou, le prix panafricain de développement. C'est le Premier ministre Luc Adolphe Tiao qui lui a remis son trophée de meilleur promoteur africain de l'investissement privé.

Le félicitant pour sa distinction, le PM Tiao a indiqué qu' Apollinaire Compaoré devrait servir de modèle pour les jeunes entrepreneurs Burkinabè, de par son parcours atypique. En effet, parti d'une petite société de deux roues dans les années 1970, il est devenu un opérateur économique important dont le rayonnement dépasse largement les frontières nationales.

Et pour les initiateurs de cette distinction, les qualificatifs ne manquent pas pour souligner la grandeur de l'homme, le « self-made-man » qui, à force de courage, de persévérance et d'abnégation fait aujourd'hui figure de modèle d'entrepreneur africain.

« Un des grands bâtisseurs de l'Afrique », clame Adama Sanogo, directeur général de SAFAM COM. « Un valeureux et digne fils du continent'' renchérit Célestin Boudou, l'organisateur en chef de la manifestation.

Une reconnaissance du mérite des hommes d'affaires Burkinabè

« C'est un grand honneur pour moi de recevoir ce prix parce que beaucoup d'entrepreneurs Burkinabè méritaient aussi de le recevoir. C'est avant tout une reconnaissance du mérite des hommes d'affaires Burkinabè. Je dédie ce trophée à tous ceux qui ½uvrent quotidiennement contre la pauvreté et pour la justice. Je tâcherai toujours d'être à la hauteur », a laissé entendre le lauréat par la voix de son porte-parole, Dimitri Ouédraogo.

Apollinaire le 13e Lauréat

Apollinaire Compaoré est la 13e personnalité africaine à être distinguée. La première dame de Côte d'Ivoire, Dominique l'a par exemple été l'année dernière pour ses ½uvres sociales. Charles D. Kofi, actuel ministre ivoirien des Affaires étrangères est également un ancien lauréat du prix, ivoirien au départ et qui a pris à partir de 2008 une dimension panafricaine.

Intronisé ''Nanan Kofi III''

Le prix panafricain de développement, selon les initiateurs, est une distinction honorifique décernée à tous les illustres fils et filles du continent qui excellent dans leurs domaines d'activités.

Les initiateurs de la présente cérémonie de décoration (Ivoiriens pour la plupart) n'ont pas voulu faire les choses à moitié. Ils sont allés plus loin en intronisant Apollinaire Compaoré roi Akan. Son nom de chef traditionnel est « Nanan Kofi III ».

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: Zuma en liberté conditionnelle pour raisons médicales

Afrique du Sud: Zuma en liberté conditionnelle pour raisons médicales

AFP

En Afrique du Nord, l'énergie solaire peine

En Afrique du Nord, l'énergie solaire peine

AFP

Afrique du Sud: les scientifiques surveillent un nouveau variant

Afrique du Sud: les scientifiques surveillent un nouveau variant

Compaoré

AFP

Affaire Zongo: le Conseil d'Etat français valide l'extradition de François Compaoré vers le Burkina

Affaire Zongo: le Conseil d'Etat français valide l'extradition de François Compaoré vers le Burkina

AFP

Burkina: Blaise Compaoré et un ministre ont "posé les bases" de la réconciliation

Burkina: Blaise Compaoré et un ministre ont "posé les bases" de la réconciliation

AFP

Burkina: plus de 30 ans après, l'ex-président Compaoré sera jugé pour l'assassinat de Thomas Sankara

Burkina: plus de 30 ans après, l'ex-président Compaoré sera jugé pour l'assassinat de Thomas Sankara

prix

AFP

RDC: le prix Nobel Denis Mukwege s'inquiète de la promotion d'un ex-chef rebelle

RDC: le prix Nobel Denis Mukwege s'inquiète de la promotion d'un ex-chef rebelle

AFP

Le mouton de l'Aïd, tradition hors de prix pour de nombreux Libyens

Le mouton de l'Aïd, tradition hors de prix pour de nombreux Libyens

AFP

A Lagos, "on n'arrive plus

A Lagos, "on n'arrive plus