mis à jour le

Clôture du Forum d’Essaouira : la jeunesse interpelle le monde

Le Forum d'Essaouira, organisé cette année autour de la problématique de « Sociétés en mouvement, jeunesses du Monde » se termine ce matin. Après la première journée de travail axée sur les « Jeunesses dans des sociétés en mutation » et celle d'hier sur « les dynamiques sociales et politiques », la dernière session du Forum était dédiée aux dynamiques culturelles.

Les débats ouverts par Farid El Asri, enseignant chercheur à l'Université internationale de Rabat, ont mis en exergue l'importance des mécanismes culturels pour aider les jeunes à prendre leur place dans la société. Le rappeur palestinien Ayman Jamal Moghames, qui n'a pas pu être présent à cause du blocus égyptien, a envoyé une lettre poignante au Festival où il explique avec force et conviction que ses « textes sont utilisés pour parler dans un langage compris de tous et pouvoir exprimer les difficultés de mon pays et nos aspirations de jeunes ».

Il ajoute qu'aux « difficultés liées à l'occupation israélienne, s'ajoutent celles liées à des gouvernements différents en Cisjordanie et à Gaza aux politiques différentes vis à vis de la culture ». L'écrivain Mohamed Nedali, auteur de l'ouvrage « Triste jeunesse », a précisé que pour lui « les festivals sont des divertissements, mais que la littérature est la culture par excellence, sans elle il n'y a pas de cinéma, de théâtre ni de peinture ». « Depuis l'arabisation, le niveau culturel de notre jeunesse a dégringolé. Malgré les diplômes, ils restent 'incultes', intolérants, extrémistes parfois ».

Il conclut avec humour que « donner à lire Antigone à des jeunes qui n'ont jamais lu, c'est comme servir un couscous à un nouveau né qui faim. Cela explique pourquoi la lecture rebute les jeunes ». Nadia Bouras et Rachid Hirchi, respectivement, éditeur-chercheur et médiateur culturel, ont partagé leurs expériences d'une jeunesse marocaine vivant dans des pays européens où il est difficile de faire entendre sa voix, mais où des mécanismes culturels nombreux permettent de maintenir l'espoir d'une réelle assimilation. Kenza Sefrioui, journaliste culturelle, critique littéraire et auteur d'une thèse sur la revue référence des années 70, « Souffles » a rappelé que « l'équipe fondatrice de la revue Souffles avait moins de 25 ans ».

Pour elle, « ce qui est marquant, dans la démarche de cette revue, c'est cet éloge de l'esprit critique qui est à l'origine de la liberté de ton ». José Luis Cruz, directeur du festival Ollin Kan à Mexico et militant culturel a fait le parallèle entre son pays et le Maroc en insistant sur la nécessaire affirmation de la culture locale pour permettre aux jeunes de s'y reconnaître.

Enfin, l'anthropologue Zakaria Rhani a rappelé que « nos concitoyens ne lisent pas et que les jeunes encore moins ». Une conclusion qui témoigne du travail à réaliser pour relever le niveau global de la culture, de l'éducation au divertissement et permettre à la jeunesse dans tirer profit pour avancer. Le Forum se clôture sur l'intervention de Mohamed Sghir Janjar, qui résume la problématique du Forum à un rapport au savoir en évolution notamment du fait des nouvelles technologies.

L'école a un rôle majeur dans ce processus et se doit de prendre en compte des évolutions qui changent profondément son approche. La politique autrement est l'autre enseignement de ce Forum. Les jeunes, notamment ceux du mouvement du 20 Février, ont démontré que la jeunesse n'est pas contre la politique, mais veut compter dans les décisions en faisant de la politique différemment avec de nouveaux moyens d'actions politiques. Enfin, Driss El Yazami, Président du CNDH a conclu sur l'incroyable irrigation de liberté dans les rues d'Essaouira pendant le Festival, que s'approprie une jeunesse pleine d'espoirs : “Le possible est ouvert, non garanti, mais il existe désormais”.

 

Zouhair Yata

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

forum

AFP

Le 26e Forum économique mondial pour l'Afrique s'ouvre

Le 26e Forum économique mondial pour l'Afrique s'ouvre

AFP

La sécurité en Afrique au coeur du Forum de Dakar

La sécurité en Afrique au coeur du Forum de Dakar

AFP

Forum économique

Forum économique

jeunesse

Développement

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

AFP

Présidentielle au Bénin: la jeunesse a du mal

Présidentielle au Bénin: la jeunesse a du mal

AFP

Ouganda: la jeunesse a fait son deuil des promesses du président Museveni

Ouganda: la jeunesse a fait son deuil des promesses du président Museveni