mis à jour le

Au-delà du désaccord…

Le 29 juin prochain, l'opposition politique du Burkina Faso va battre le macadam. La raison, faire entendre sa désapprobation sur la mise en place du Sénat et bien d'autres préoccupations, telles que indiquées dans le communiqué de presse du 18 juin dernier, du chef de file de l'opposition. C'est le droit absolu de l'opposition de marquer son désaccord ou de réagir face à une situation qui ne rencontre pas son adhésion ou son approbation. Nous sommes en démocratie et celle-ci suppose la liberté ou le (...) - Politique