mis à jour le

Premier séminaire international à Alger

Le premier séminaire international des commissaires-priseurs a débuté, hier, à l'hôtel Sheraton du Club des Pins. Cette rencontre organisée par la Chambre nationale des commissaires-priseurs et l'Union européenne à travers Taiex (Technical Assistance and Information Exchange Instrument), un instrument de la direction générale de l'élargissement de la Commission européenne, se veut un moyen de promouvoir et de faire connaître la fonction de commissaire-priseur au public algérien et aux partenaires européens, selon maître Bekraoua Abdelkader, trésorier de la Chambre nationale. Le séminaire a été placé sous le patronage du ministre de la Justice qui a d'ailleurs délégué le directeur des affaires civiles et du sceau de l'Etat, Ahmed Ali Salah, qui a évoqué la relance de la profession à travers la législation. En matière de coopération et d'échange d'expériences, la rencontre a vu la participation de maître Alain Turpin, président de la Chambre nationale des commissaires-priseurs judiciaires de France. Il s'agit de faire connaître la profession en elle-même et vulgariser son rôle dans la sphère économique, selon Abdelaziz Guend, directeur national du Programme d'appui à la mise en ½uvre de l'accord d'association, coorganisateur de la rencontre. En tant qu'auxiliaire de justice, le commissaire-priseur réalise une prestation. Sur un autre plan, le développement de la profession devrait permettre de lutter contre le blanchiment d'argent, la fuite des capitaux et le commerce parallèle, selon un participant au séminaire. La fonction de commissaire-priseur est récente en Algérie. Elle a été introduite en 1996 à la faveur de la réforme et de la démonopolisation des activités de l'Etat. Avant, c'était l'Etat qui décidait. Il organisait pratiquement tout (liquidation, offres...) à travers les Domaines, rappelle un ancien fonctionnaire qui s'est reconverti en commissaire-priseur. L'activité est libéralisée maintenant et reste méconnue du grand public. La profession peut jouer un grand rôle dans la sphère économique avec l'économie de marché, y compris pour les entreprises qui cherchent à valoriser leurs actifs, selon un commissaire-priseur. Le séminaire qui doit se poursuivre aujourd'hui devrait permettre aux professionnels de mieux s'organiser pour valoriser cette fonction.      

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Alger

AFP

Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants

Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants

AFP

Quatre médias français boycottent la visite de Manuel Valls

Quatre médias français boycottent la visite de Manuel Valls

AFP

Sahara occidental: Alger appelle Paris

Sahara occidental: Alger appelle Paris