mis à jour le

«Le centre des Invalides n’est pas une annexe d’El Mouradia»

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, demande un bulletin de santé du président Bouteflika. «Les images du chef de l'Etat aux Invalides diffusées par la télévision ne prouvent rien sur l'état de santé du Président. Nous demandons son bulletin de santé, qui doit être présenté aux Algériens par le président du Conseil constitutionnel», a-t-il exigé lors d'une conférence de presse animée, hier à Alger. Selon lui, le ministère français de la Défense doit «nous donner ce document». «Rien n'indique que le président Bouteflika n'est pas prisonnier aux Invalides. Quand il (Bouteflika, ndlr) était en Algérie et qu'il était malade, nous n'avons pas réagi pour demander l'application de l'article 88 de la Constitution. Mais aujourd'hui, la situation est différente. Le Président est absent depuis 56 jours», soutient-il. Le président du FNA revient, dans ce sens, sur le vide juridique qui complique l'application de l'article 88 de la Constitution relatif à l'état d'empêchement du président de la République. Pour lui, le législateur a maintenu sciemment ces lacunes. «C'est le propre des Constitutions du parti unique. Les Constitutions algériennes ont été élaborées sans consulter le peuple et cela engendre des situations compliquées, comme celle que nous vivons aujourd'hui. Celui qui a élaboré l'article 88 l'a fait pour protéger le président de la République, même quand il est à l'hôpital», estime-t-il. Moussa Touati a évoqué par la même occasion les décisions prises récemment au nom du président de la République : «Val-de-Grâce et les Invalides ne sont pas des annexes du palais d'El Mouradia.» S'exprimant sur la prochaine élection présidentielle à laquelle il devra prendre part, Moussa Touati pose des conditions. Il exige des «garanties sur la transparence des élections». Et l'une de ces garanties, estime-t-il, est «l'adoption du vote électronique». «Ce système est simple, mais il garantira la régularité, la transparence et la crédibilité de cette échéance électorale et permettra de contrecarrer toute forme de fraude», dit-il. De plus, enchaîne-t-il, l'opération électronique nécessite des moyens simples et moins coûteux que les moyens classiques. «Il faut utiliser le fichier national qui comporte toutes les données liées à ce rendez-vous. A ce moment-là, l'administration ne pourra pas intervenir pour falsifier les données des élections», lance-t-il. Le FNA, indique-t-il, est en train de préparer le programme du parti pour la prochaine élection et s'apprête à parachever la révision de ses structures de base et leur encadrement. Revenant sur la révision de la Constitution, le président du FNA réaffirme sa préférence pour un référendum populaire. «Il faut aussi élaborer une charte nationale afin de pouvoir choisir entre les régimes présidentiel, semi-présidentiel ou parlementaire», explique-t-il.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Invalides

Inquiétudes

L'Algérie ne peut pas se permettre d'avoir un «président invalide»

L'Algérie ne peut pas se permettre d'avoir un «président invalide»

Intox

Bouteflika et son vrai-faux retour en Algérie

Bouteflika et son vrai-faux retour en Algérie

Actualités

Prorogation des permis de conduire invalides jusqu’à décembre 2013

Prorogation des permis de conduire invalides jusqu’à décembre 2013