mis à jour le

Le prix de la viande en hausse

Les besoins en viande sont estimés à un million de tonnes annuellement. Le prix de la viande rouge a augmenté depuis une semaine. C'est Mohamed Tahar Remram, président du Comité national des commerçants en viandes rouges, qui l'a indiqué, hier, lors d'une conférence de presse au siège de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCCA). Au niveau national, «il y a un manque de production», explique M. Remram. Les prix des viandes rouges vont augmenter encore de 5 à 10% dès la première semaine du mois de Ramadhan, d'après les prévisions des commerçants des marchés de gros. Pour sa part, Hadj-Tahar Boulenouar, porte-parole de l'UGCAA, estime que la culture de la consommation peut contribuer à la hausse et à la baisse de 15 à 20% des prix. Sur un autre volet, le président du Comité national des commerçants en viandes rouges déplore l'absence de normes dans les abattoirs. Il souligne à cette occasion qu'il existe des abattoirs anarchiques. M. Remram révèle également que 80% des agnelles sont destinées à la consommation, ce qui explique en partie le manque de cheptel en Algérie et le manque de production de viandes rouges, estimé à 40%. Pour rappel, le cheptel existant ne dépasse pas 20 millions de têtes en dépit des espaces de pâturage existants. Il convient de rappeler que le besoin en viandes (rouge et blanche) est estimé à un million de tonnes annuellement. Par ailleurs, les prix des viandes blanches vont connaître une certaine stabilité durant le mois de Ramadhan. Bien que «les prix aient enregistré une légère hausse de 30 DA durant les trois derniers jours», révèle Idir Saâdi, propriétaire d'un abattoir avicole. Au niveau du marché de gros, le poulet vidé était cédé hier à 220 DA/kg. Ce matin, ce prix a augmenté de 20 DA/kg par rapport à hier. Durant la première semaine du mois de Ramadhan, «le prix du poulet vif va atteindre 230 DA/kg», d'après les prévisions des commerçants des marchés de gros. Ces derniers pensent que le poulet va connaître une baisse à partir de la deuxième semaine du mois sacré. «Il sera cédé à 150 DA/kg au marché de gros», prévoit Idir Saâdi.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

prix

AFP

RDC: le prix Nobel Denis Mukwege s'inquiète de la promotion d'un ex-chef rebelle

RDC: le prix Nobel Denis Mukwege s'inquiète de la promotion d'un ex-chef rebelle

AFP

Le mouton de l'Aïd, tradition hors de prix pour de nombreux Libyens

Le mouton de l'Aïd, tradition hors de prix pour de nombreux Libyens

AFP

A Lagos, "on n'arrive plus

A Lagos, "on n'arrive plus

viande

AFP

Viande de brousse: la Belgique met en garde contre les risques pour la santé et l'environnement

Viande de brousse: la Belgique met en garde contre les risques pour la santé et l'environnement

AFP

Nigeria: comment répondre

Nigeria: comment répondre

AFP

Viande et musique: les manifestants soudanais fêtent le départ de Béchir

Viande et musique: les manifestants soudanais fêtent le départ de Béchir