mis à jour le

Lettre d’un père inquiet pour sa fille ou pour lui même ?

Notre amie Tunes Didon nous a posté cette lettre écrite par un père à sa fille nouvelle bachelière .Nous la reprenons car elle mérite d’être publiée
« Indignée de voir fleurir depuis hier des félicitations pour le bac on y accolant des remarques incongrues et déplacées pour la circonstance du genre « bravo le fils de camarade untel! », « bravo le fils du camarade de la classe prolétaire! », « bravo, la majorité des lauréat appartiennent au parti untel, qui vont montrer au parti untel de quel bois on se chauffe! », vous criez votre dégoût de voir des adultes transformer une fête familiale et fédératrice en racolage politique.

« Ma fille, permettez-moi de vous appeler ainsi, j’ai certainement l’âge de votre papa ou votre maman, n’écoute aucun de ses adultes, inconscients et irresponsables, qui vous parleraient de politique mercantile et d’exclusion humaine, selon quelque critère que ce soit. Fier de ta position. Tu te montres beaucoup plus responsable et lucide que certains que je lis ici et là, de tous bords d’ailleurs.
La bêtise a de ceci qu’elle n’est le monopole de personne !
A vous les jeunes de construire une autre mentalité, plus conforme à celle de l’Islam et ses préceptes humains et civilisateurs: de cohabitation et du vivre-ensemble. Aucun acte ne vaut mieux qu’un autre, sinon « al ta9wa », Seul Allah est juge.
Ma fille, évite tous les exclusifs et ceux qui prônent des « certitudes » et des dogmes comme la peste.
Ma fille, évite les juges improvisés comme tu évites le feu. Ce sont des pyromanes inféconds. Ils appellent à la guerre et pensent faire la réclame pour une foire aux plaisirs. C’est la division et le spectacle de la mort qui les excitent.
Évite-les comme la peste, ma fille. Cherche les savoirs où ils se trouvent, sans discrimination. Soigne toujours tes racines, cependant laisse toujours tes branches s’étendre et s’ouvrir sur autrui.
Soit une assoiffée, une affamée de lecture. Aie l’oreille bien ouverte et l’ouïe bien fine pour écouter l’autre. Certainement, comme toi il se cherche. Peut-être aussi, souvent, on l’a discriminé et humilié, et s’est endurci jusqu’à l’aveuglement. Tends lui la main, soit patiente, et essaie de le rassurer. Tu lui apprendras des choses qu’il ignorait, mais, certainement, tu apprendras aussi beaucoup de lui, sur lui, ses souffrances et ses frustrations. Tu sauras que souvent ce n’est pas la haine des hommes qu’il a dans le c½ur, mais la haine de l’exclusion et des injustices subies.
Ma fille, tu viens de franchir une étape vers le monde des adultes. Alors, au-delà de la réussite dans la vie, n’oublie jamais que l’essentiel reste de réussir sa vie. Et, garde en tête que l’on ne réussit jamais sa vie si l’on laisse ses vis-à-vis à la marge, encore moins si l’on a le c½ur tâché de haine et d'exclusion.
Ayant appris pour tes excellentes notes en enseignement général, et surtout en philo, je sais que tu sauras de quoi je parle, et que déjà t’as la raison bien au beau fixe.
Mes félicitations encore. »

La lettre est signée Abdelaziz Jaziri

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

lettre

AFP

Maroc: polémique autour d'une lettre attribuée

Maroc: polémique autour d'une lettre attribuée

Actualités

Lettre d’Alger : La surexcitation

Lettre d’Alger : La surexcitation

Steven LAVON

Bloqué au Qatar avec sa famille, le Franco-algérien Zahir Belounis appelle Zidane et Guardiola

Bloqué au Qatar avec sa famille, le Franco-algérien Zahir Belounis appelle Zidane et Guardiola

mème

AFP

Niger: d'autres soldats américains dans la zone au même moment

Niger: d'autres soldats américains dans la zone au même moment

AFP

Angola: l'Unita siègera au Parlement même si elle conteste les élections

Angola: l'Unita siègera au Parlement même si elle conteste les élections

AFP

Zimbabwe: même mort, Mugabe serait réélu, assure son épouse

Zimbabwe: même mort, Mugabe serait réélu, assure son épouse