mis à jour le

Ghellab: “Les partis politiques et les mouvements de jeunes ont intérêt à se compléter dans un cadre équilibré”

Les partis politiques et les mouvements de jeunes ont intérêt à se compléter dans un cadre équilibré et loin de toute tutelle ou démarche “paternaliste”, a souligné, samedi à Essaouira, le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab.

Ces deux parties auraient plus à gagner s’ils se complétaient dans un cadre équilibré, a affirmé M. Ghellab lors du Forum “Société en mouvement, jeunesses du monde”, organisé dans le cadre du Festival Gnaoua et musiques du monde.

Il a déploré que les mouvements de jeunes dynamiques, qui ont pu influer sur le cours des choses, rejettent le mode classique de l’organisation politique, et que les partis politiques n’arrivent pas à concrétiser leurs discours sur l’intégration des jeunes dans la vie politique, en raison notamment de leur approche “paternaliste”.

Les partis politiques, qui perdent de leur vitalité, ont besoin de mobiliser les jeunes et de nouveaux canaux de communication, a estimé M. Ghellab qui animait, à côté d’autres intervenants, un panel sur le thème “Jeunesses : dynamiques sociales et ploitiques”.

Il a, par ailleurs, rappelé les actions entreprises au sein de la Chambre des représentants dans le cadre de son plan stratégique et axées, notamment, sur l’ouverture de la chambre sur les jeunes, qui, à travers leurs associations et organismes, “peuvent présenter des propositions en matière législative. Un ou plusieurs groupes de la Chambre parlementaire concernée peut parrainer ces motions et les traduire en propositions de loi, ou interpeller le gouvernement dans le cadre des prérogatives conférées au Parlement”, et ce conformément à la nouvelle Constitution, a-t-il précisé.

Il a également évoqué la future création d’observatoires de l’action parlementaire, dans le cadre d’un partenariat avec des associations de jeunes et la mise en place d’une instance regroupant les jeunes parlementaires.

Les intervenants à ce panel, universitaires et acteurs politiques et associatifs, ont échangé sur plusieurs thèmes, dont le manque de données sur les jeunes, ainsi que les nouvelles revendications de la jeunesse qui dépassent l’aspect socio-économique à des questions liées la liberté, la dignité ou la lutte contre la corruption.

Cette rencontre était également l’occasion de discuter de la question de la jeunesse marocaine et l’immigration, et des jeunes marocains résidant à l’étranger.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

partis

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

AFP

Burkina: des partis pro-Compaoré forment une coalition de l'opposition pour la "réconciliation"

Burkina: des partis pro-Compaoré forment une coalition de l'opposition pour la "réconciliation"

AFP

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

politiques

AFP

RDC: l'opposant historique Tshisekedi meurt en pleines négociations politiques

RDC: l'opposant historique Tshisekedi meurt en pleines négociations politiques

AFP

Foot: au Gabon, le coût de la CAN ravive les polémiques politiques

Foot: au Gabon, le coût de la CAN ravive les polémiques politiques

AFP

Mozambique: au moins trois responsables politiques assassinés en une semaine

Mozambique: au moins trois responsables politiques assassinés en une semaine

mouvements

AFP

Côte d'Ivoire: tensions et mouvements sociaux

Côte d'Ivoire: tensions et mouvements sociaux

AFP

Le premier terrain de foot d'Afrique éclairé par les mouvements des joueurs inauguré au Nigeria

Le premier terrain de foot d'Afrique éclairé par les mouvements des joueurs inauguré au Nigeria

AFP

Mali: fusion de trois mouvements rebelles touareg et arabe

Mali: fusion de trois mouvements rebelles touareg et arabe